Infos

Handball : les nantaises ont-elles passé des tests de grossesse sans le savoir ?

14 février 2020 à 10h30 Par Alexandrine DOUET
Le Nantes Atlantique Handball est dans le viseur.
Crédit photo : www.handlfh.org

L’information révélée ce jeudi après-midi par l'Association des joueuses et joueurs professionnels de handball (AJPH) a fait l’effet d’une bombe dans le monde du handball.

Selon l’AJPH, des tests de grossesse auraient été prescrits à l’occasion des bilans sanguins de début de saison au sein d'un club de la Ligue féminine; Le syndicat ne cite pas le club en question.

« Des pratiques inacceptables »

D’après des sources proches du dossier, le club concerné serait Nantes, actuellement 3e du championnat de première division où évoluent notamment plusieurs internationales françaises (l'arrière Camille Ayglon-Saurina, la gardienne Catherine Gabriel et l'ailière Blandine Dancette). Sollicité par l'AFP, le club n'était pas joignable dans l'immédiat.

« Dans le cadre des bilans biologiques de début de saison, l'analyse du taux de l'hormone Béta HCG, visant à détecter un état de grossesse, aurait été prescrite par le médecin du club sans le consentement des joueuses », a affirmé l'AJPH dans un communiqué, soulignant des « pratiques inacceptables ».

« Après avoir récupéré les ordonnances attestant ces analyses, l'AJPH a adressé au club et au médecin un courrier et en a informé les instances ainsi que les partenaires sociaux », a ajouté l'association qui se « réserve le droit de donner toute suite utile à cette situation ».

Contactée par l'AFP, la Ligue féminine de handball (LFH) a indiqué avoir pris contact avec le club concerné et attendre ses explications, sans citer le nom du club.

L'AJPH rappelle que ce « type de contrôle est totalement illégal et viole non seulement la vie privée des joueuses, mais porte également une grave atteinte à leur intimité ».

(Avec AFP)