Handball : premier titre européen pour les nantaises

10 mai 2021 à 5h12 par Alexandrine DOUET

Les handballeuses de Nantes ont créé l'exploit en remportant le premier titre de Ligue européenne de l'histoire du hand français, en battant les Hongroises de Siofok (36-31), championnes en titre, dimanche à Baia Mare.

ALOUETTE
Crédit: Twitter | NAHB Officiel

Les Nantaises, qui n'avaient encore jamais participé à un Final Four européen, ont été impressionnantes tout au long du week-end, en commençant par remporter leur demi-finale samedi contre le club hôte roumain de Baia Mare (36-34).

Saison exceptionnelle 

Gagner la deuxième compétition continentale derrière la Ligue des champions vient couronner une saison exceptionnelle pour les Nantaises, montées en première division française il y a seulement huit ans. Contre Brest le 15 mai, en finale de la Coupe de France (là aussi une première dans l'histoire du club), les Nantaises pourront tenter de remporter un nouveau trophée.

Bruna De Paula, l'internationale brésilienne qui rejoindra Metz la saison prochaine, a été élue MVP (meilleure joueuse) du Final Four. L'arrière nantaise peut aussi se targuer d'être la meilleure marqueuse de la compétition cette saison, avec 68 buts.

Si Siofok a ouvert le score, Nantes a très vite pris le contrôle du match. Les Hongroises ont eu du mal à contenir les assauts de Bruna De Paula et ont fait faute sur elle à plusieurs reprises. Nikoletta Kiss a ainsi écopé des premières deux minutes de suspension du match dès la 9e minute, tandis que le jet de 7 mètres était transformé par l'internationale suédoise Nathalie Hagman, aussi précise que la veille (11 tirs pour 11 buts) avec 7 tirs pour 7 buts cette fois-ci.

L'entraîneur en larmes

L'entraîneur croate de Siofok, Zdravko Zovko, a convoqué le premier temps mort de la partie (12e) pour évoquer "les gros problèmes en défense" avec ses joueuses. Cela n'a pas empêché Nantes de rentrer aux vestiaires sur le score de 17-13.

De retour de la pause, les Nantaises ont progressivement accru leur domination. L'internationale espagnole Beatriz Escribano a même porté l'écart à 8 points (32-24), en concrétisant seule face au but un contre éclair (46e).

A la fin du temps réglementaire, les internationales françaises Camille Ayglon Saurina (4 buts) et Blandine Dancette, qui prendra sa retraite à l'issue de la saison, ont explosé de joie avec leurs coéquipières, aux cris de "On est championnes !" ; l'entraîneur Guillaume Saurina a fondu en larmes.

Toute l'équipe a ensuite pu soulever les huit kilos du nouveau trophée en aluminium, récompensant les lauréates de cette première édition de la compétition, qui succède à la Coupe de l'EHF.

"C'est incroyable, je ne peux même pas le décrire, personne ici ne s'attendait à cela je pense, pas même nous. On est si heureuses et reconnaissantes pour cette aventure", a exulté l'arrière croate Gordana Mitrovic, au micro d'Eurosport.

Dans le match pour la troisième place, le club hôte de Baia Mare s'est consolé en remportant la petite finale, face à la formation danoise de Herning (33-31).

(Avec AFP)