Hygiène et sécurité des travailleurs détenus: la prison d'Angoulême épinglée par l'Inspection du travail

10 décembre 2015 à 15h55 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

L'Inspection du travail a relev� au cours d'une visite inopin�e plusieurs dysfonctionnements dans divers locaux et ateliers o� travaillent des prisonniers de la maison d'arr�t d'Angoul�me, a-t-on appris jeudi aupr�s de l'Observatoire international des prisons (OIP).

La liste des observations effectu�es lors de cette visite de contr�le, le 3 novembre, est longue: fils �lectriques qui pendent au plafond de la lingerie, v�tust� des murs et sols d'un atelier o� l'ensemble des rampes n�ons est en non-conformit�, absence de ventilateurs dans un atelier o� la temp�rature peut �tre particuli�rement �lev�e, chariots chauffants d�faillants en cuisine o� les parties sous tension de l'armoire �lectrique ne sont pas prot�g�es, armoire de stockage de produits dangereux situ�e dans le m�me local que des denr�es alimentaires s�ches...

L'Inspection du travail, dont la derni�re visite � la maison d'arr�t d'Angoul�me datait de septembre 2012, a demand� au directeur de la maison d'arr�t de lui "communiquer dans un d�lai de deux mois" les dispositions qu'il compte prendre � la suite des observations formul�es.

L'OIP souligne dans un communiqu� que, parmi les manquements constat�s, "certains avaient d�j� fait l'objet d'un signalement � l'issue de la visite de 2012".

Travailleur sans contrat, un d�tenu ne b�n�ficie pas de la protection du droit du travail, mais l'Inspection du travail peut intervenir en prison pour contr�ler l'application des r�gles d'hygi�ne et de s�curit�, rappelle l'OIP.

lab/ban/psa/er

(AFP)