Inauguration LGV - le gendarme en garde à vue jusqu'à ce matin

1er mars 2017 à 13h58 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Le gendarme qui a tir� accidentellement lors de l'inauguration de la ligne � grande vitesse Tours-Bordeaux par Fran�ois Hollande a �t� entendu plusieurs heures en garde � vue, avant d'�tre remis en libert� mercredi, a appris l'AFP de sources proches de l'enqu�te.

Ce mar�chal des logis-chef de 33 ans, qui occupait un poste de tireur dans le dispositif de protection de l'�v�nement � Villognon pr�s d'Angoul�me (Charente), avait bless� mardi apr�s-midi l�g�rement deux civils au niveau des jambes.

Il a �t� plac� en garde � vue dans la foul�e du tir dans le cadre d'une enqu�te de flagrance ouverte pour blessures involontaires avec arme, avant d'�tre rel�ch� mercredi vers 11H30.

Le caract�re accidentel du tir n'est "pas remis en cause", a expliqu� mercredi � l'AFP le parquet d'Angoul�me. Les deux bless�s, quoique tous deux l�g�rement atteints, sont toujours hospitalis�s � Angoul�me et n'ont pas encore �t� entendus, a-t-il ajout�.

Le gendarme, en position d'observateur-tireur sur un point haut du c�t� du cocktail de la r�ception, avait tir� un coup avec son fusil de tireur d'�lite de la gendarmerie, une Tikka.

Selon les premiers �l�ments de l'enqu�te, le gendarme a fait "une erreur de manipulation en changeant de position", a expliqu� � l'AFP une source proche du dossier.

Personne d'autre que les bless�s n'avait �t� �vacu� de la c�r�monie apr�s l'incident et le chef de l'Etat avait poursuivi son discours apr�s une tr�s br�ve interruption.

En plus de l'enqu�te judiciaire, une enqu�te administrative a �t� ouverte.