Infos

Indre : Emmanuel Macron face aux élus ruraux jeudi

14 février 2019 à 07h17 Par Rédaction Alouette

Le président rencontre une trentaine d’élus ruraux dont le président des maires ruraux de France.

Emmanuel Macron est en visite dans l?Indre ce jeudi 14 février. Il va rencontrer au cours de la matinée des élus ruraux du département. Rôle de la commune, service public ou encore patrimoine, de nombreux sujets vont être abordés.

Emmanuel Macron est une nouvelle fois en visite. Jeudi 14 février, le chef de l?état viendra dans l?Indre à la rencontre de 30 maires ruraux du département. Parmi eux, Vanik Berbérian, maire de Gargilesse-Dampierre et président des maires ruraux de France. « C?est important de privilégier l?échange, explique-t-il. La France ne peut pas être gouvernée avec une longue-vue depuis Paris. Il faut aller sur le terrain. Être au contact de la réalité. »

Remettre la commune au centre du jeu

Les maires veulent évoquer de nombreux sujets avec le Président. À commencer par l?affaiblissement de la commune qui est une conséquence de la loi Notre (Nouvelle organisation du territoire de la République). « Avec cette loi, on a l?impression que l?intercommunalité remplace les communes, explique Vanik Berbérian. Par exemple, ma commune a perdu la compétence sur l?eau et l?assainissement. On prend moins de décisions alors que la commune est l?un des échelons les plus importants de la démocratie. » 

Sauvegarder des services publics de proximité

Autre réclamation des élus, qui est aussi une des revendications des gilets jaunes, sauvegarder des services publics de proximité. Entre la fermeture de la maternité du Blanc et la diminution des liaisons entre Paris et Argenton-sur-Creuse, l?Indre voit ses services se réduire comme peau de chagrin. « Le service public, ce n?est pas quelque chose qui doit être rentable, martèle Vanik Berberian. Avoir une maternité, ou un train vers Paris, ce n?est pas anodin quand on est à la campagne ! » Là aussi, le sujet sera évoqué avec le chef de l?état.

Entretenir le patrimoine rural

« Gargilesse-Dampierre est dans l'association des plus beaux villages de France. On a une église avec des fresques magnifiques. C?est difficile de les entretenir » regrette Vanik Berbérian. Pour le maire, l?état doit prendre ses responsabilités dans la sauvegarde du patrimoine rural. « Il faut adapter en fonction des besoins de la commune. Le patrimoine n?est pas qu?un problème des grandes villes. » 

Après cette matinée d?échange, Emmanuel Macron rencontrera une cinquantaine de chefs d?entreprise à Déols.