Indre : l'ADIL alerte sur l'isolation à un euro

16 octobre 2019 à 2h30 par Bastien Bougeard

Depuis quelques semaines, le froid a fait son retour. Dans l’Indre, comme dans de nombreux départements, des démarcheurs proposent d’isoler son logement pour un euro. Une solution qui à terme est tout sauf avantageuse.

ALOUETTE
L'ADIL de l'Indre est régulièrement consultée pour des travaux d'isolation mal réalisés.
Crédit: DR

C’est l’automne, le vent commence à souffler, le mercure baisse dehors, mais aussi à l’intérieur de la maison. Il est plus que temps de faire des travaux d’isolation. Au téléphone, un démarcheur propose d’isoler votre logement pour la modique somme d’un euro. Séduits, des consommateurs se laissent tenter et accueillent les ouvriers pour faire des travaux. Ce qui semble être une bonne affaire vire finalement au cauchemar. « Très régulièrement, le travail est bâclé, constate Stéphane Charpentier, conseiller énergie à l’agence départementale d’information sur le logement (ADIL) de l’Indre. J’ai vu des photos où on avait de la laine de verre soufflée installée sans protection à proximité de boîtiers électrique ou des conduits de fumée, ce qui peut provoquer un incendie. »

Des méthodes bien rodées

Dans l’Indre, depuis un an, l’ADIL estime que les consultations concernant ces arnaques ont augmenté. « Depuis décembre 2018, les consultations pour ce type de malfaçon a doublé » constate Stéphane Charpentier. Souvent les victimes sont contactées par téléphone et se font relancer à plusieurs reprises, parfois 15 fois dans la journée. L’entreprise vient ensuite réaliser les travaux. Tout est fait pour ne pas retrouver l’entreprise une fois le travail terminé.

Écouter

Une isolation mal faite et avec de mauvais matériaux

Faute de formation pour les ouvriers qui réalisent les travaux, les aménagement sont généralement mal réalisés. Ils mettent parfois en danger la vie des occupants d’une maison sans que ces derniers s’en rendent compte : « Les combles étant difficilement accessibles, il est compliqué de savoir si le travail a été bien fait ou non, explique Stéphane Charpentier de l’ADIL 36. Du coup certaines personnes ne se rendent pas compte de l’état des travaux. » Parfois, les matériaux utilisés ne correspondent pas et peuvent entraîner des désagréments.

Écouter

Des signes qui doivent alerter

Face à l’augmentation de ces appels, l’ADIL de l’Indre incite les habitants à la plus grande prudence. Certains signes doivent alerter les consommateurs, selon Stéphane Charpentier, conseiller énergie à l’ADIL 36, même en cas de visite.

Écouter

Si des travaux ont été mal réalisés, il est toujours possible de le signaler à la répression des fraudes en contactant la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).