Indre : le déconfinement a dopé les ventes pour la pantoufle du Berry

5 mai 2021 à 8h57 par Bastien Bougeard

L’entreprise située à Vatan a vu ses commandes grimper en flèche lors du confinement. Les commandes sont venues du monde entier, ce qui a mis à l’épreuve la société composée de 5 salariés.

ALOUETTE
Crédit: B.Bougeard | Alouette

C’est un fait, le Made in France a connu un certain attrait lors des confinements. Dans l’Indre, la pantoufle du Berry a connu une hausse de l’activité pendant les confinements.

Une unité de production vite saturée

Avec le télétravail, les Français ont rangé les chaussures de ville au placard au profit de ces chaussons que certains pouvaient penser comme désuets. Lors du confinement, l’entreprise de 5 salariées situées à Vatan a vu ses commandes internet bondir de 25 % comparé à l’année 2019. « C’est le créneau du fabriqué en France qui explique ce succès, souligne Rémy Salmon un des co-gérants de l’entreprise. Nous assemblons tout à Vatan et ensuite nous expédions la commande ». Cette hausse a permis de contrebalancer la chute des ventes dans les magasins qui devaient rester fermés. La pantoufle du Berry s’est aussi exportée : « Nous avons eu des commandes en provenance des États-Unis, du Canada ou encore du Japon » se félicite Rémi Salmon.

Des commandes internet en hausse de 25 %

Problème, c’est que l’afflux de commande a provoqué des retards de livraisons. « Nous assemblons tout à la main et nous fabriquons 80 paires à l’heure. C’est impressionnant dit comme ça, mais avec toutes ces commandes à honorer, il y a eu des délais pour la livraison ». Certains ont dû attendre un mois pour recevoir leur paire : « Alors que nous sommes sur un délai d’une semaine quand nous avons la paire en stock et 10 jours quand il faut fabriquer le modèle ».

Préparer l’avenir

la pantoufle du Berry compte désormais surfer sur cette renommée et prépare déjà l’avenir pour ne plus être surpris par un nouveau pic de commande. « Nous mettons en place des pré-commandes sur internet pour les professionnels, détaille Rémy Salmon. Comme ça, nous pourrons anticiper les commandes dès à présent ». Une apprentie va être recrutée pour la couture au mois de juillet.