L’AFP lutte contre la désinformation sur TikTok

9 octobre 2020 à 9h53 par Julia Maz-Loumides

Afin d’étendre son opération de fact-checking aux Philippines, à l’Indonésie, au Pakistan, à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande, l’Agence France-Presse forme un partenariat avec la plateforme de vidéos TikTok.

ALOUETTE
L'AFP et TikTok forment un partenariat.
Crédit: Capture d'écran

Comme sur tous les réseaux sociaux, les fausses nouvelles circulent à foison. L’AFP lutte au quotidien contre la désinformation et vient d’étendre sa zone d’action à la plateforme TikTok. Initié par cette dernière, le projet consiste en la vérification de vidéos potentiellement fausses ou douteuses. Ce partenariat permet à l’AFP de renforcer son travail aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cela permettra à TikTok de retirer les contenus problématiques et d’en informer les utilisateurs, dont la moyenne d’âge est de 27 ans.

Le directeur de la Confiance et de la Sécurité pour l’Asie-Pacifique au sein de TikTok, Arjun Narayan, a déclaré que : "Notre programme de vérification des faits, en partenariat avec l’AFP, est la prochaine étape de notre engagement pour que nos utilisateurs puissent continuer à créer et à apprendre en toute sécurité et en toute confiance". L’AFP indique qu’elle gardera une indépendance éditoriale entière dans le choix des contenus vérifiés.

À ce jour, plus de 90 journalistes couvrent 80 pays pour la cellule d’investigation numérique de l’AFP. C’est le plus grand réseau de fact-checking de journalistes experts au monde.