L’aide aux foyers modestes versée ce vendredi

15 mai 2020 à 7h56 par Nicolas Mezil

C’est ce vendredi que doit être versée l’aide exceptionnelle de solidarité pour les foyers les plus modestes. Ils sont plus de 4 millions à être concernés dans toute la France.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran Google Maps

C’était une des annonces d’Emmanuel Macron le 13 avril dernier, le versement d’une aide aux ménages les plus modestes, face aux difficultés financières liées à la crise sanitaire causée par l'épidémie de covid-19. Elle est proportionnelle au nombre d'enfants, et sera versée automatiquement aux personnes qui y ont droit, en une seule fois, par les caisses d'allocations familiales, les caisses de la mutualité agricole ou Pôle Emploi.

Une allocation de 100 euros minimum

Selon le site service-public.fr, les personnes concernées sont les bénéficiaires de plusieurs prestations sociales :

- Allocation de solidarité spécifique (ASS),

- Prime forfaitaire pour reprise d'activité,

- Allocation équivalent retraite (AER),

- Revenu de solidarité active (RSA),

- Revenu de solidarité (RSO)

- Aide personnelle au logement s'ils ont au moins un enfant à charge.

Le montant de cette aide exceptionnelle varie selon les situations de chacun. Elle est de 150 euros pour les bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AER, ou du RSO, auxquels s'ajoute 100 euros supplémentaires par enfant à charge.

Les bénéficiaires d'une des aides personnalisées au logement qui ne touchent pas le RSA ou l'ASS bénéficieront d'une aide de 100 euros par enfant à charge.

Une aide aussi pour les étudiants en difficulté

Pour les étudiants précaires, à partir du mois de juin, 800.000 jeunes de 18 à 25 ans pourront recevoir une aide de 200 euros. C’est là une annonce du Premier ministre, Edouard Philippe, du 4 mai dernier.

Les étudiants concernés peuvent en faire la demande depuis ce mardi sur le site etudiant.gouv.fr.

Parmi ces 800.000 bénéficiaires, la moitié sont des "étudiants en formation initiale inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur ainsi qu’en BTS (hors apprentis) boursiers et non boursiers", selon le ministère de l’Enseignement supérieur. Il faut tout de même remplir l’une des deux conditions suivantes : avoir perdu son job étudiant (qui doit représenter 8 heures de travail par semaine minimum) pendant la période de confinement ou ne pas avoir pu effectuer son stage obligatoire gratifié. Les étudiants ultra-marins en formation initiale, obligés de rester en métropole, font aussi partie des bénéficiaires.

Sont aussi concernés 400.000 jeunes de moins de 25 ans dans une situation de précarité, "notamment ceux qui bénéficient des aides personnalisées au logement".