L’arrivée de Michel Der Zakarian au Stade Brestois : "Mon objectif, c’est d’emmerder toutes les équipes"

24 juin 2021 à 8h42 par Marie PIRIOU

Le Stade Brestois a officialisé l’arrivée de Michel Der Zakarian ce mercredi pour entrainer le club la saison prochaine. Nous l’avons rencontré.

ALOUETTE
Michel Der Zakarian
Crédit: Alouette

Le nouveau coach du Stade Brestois a été officiellement présenté ce mercredi. Il s’agit de Michel Der Zakarian, ancien entraîneur de Nantes et de Montpellier notamment. Il a signé un contrat de deux ans + un an en option. Avant de diriger son 1er entraînement lundi, Michel Der Zakarian a répondu à quelques questions.

Pourquoi venir à Brest ? Qu’est-ce qui vous a donné envie ?

Les installations, le discours de Grég (Grégory Lorenzi, Directeur Sportif au Stade Brestois 29), la direction aussi. Ça a tout de suite matché quand on s’est vu. C’est un club qui a envie de grandir et j’ai envie d’y faire de belles choses. Je suis très content d’être à Brest aujourd’hui !

Est-ce que le Stade Brestois était le seul choix qui s’offrait à vous ?

Oui. J’avais envie de continuer à travailler et de ne pas attendre pour trouver un club. J’ai envie de redémarrer une saison avec un nouvel effectif. J’ai ressenti qu’avec Brest ça matchait bien.

 Michel Der Zakarian 05.png (969 KB)

Quelle image aviez-vous du club avant de signer ?

A Brest, ça fait deux ans qu’ils travaillent bien. Même avant car ils sont montés en Ligue 1. Il y a des bons joueurs et il y a de la qualité. A nous de continuer à progresser.

Avez-vous exigé des nouveaux joueurs avant de parapher votre contrat ?

On en discute et on y travaille ensemble. Bien sûr qu’on a envie que le club grandisse et trouve d’autres joueurs qui peuvent nous amener un plus au collectif. On y travaille.

Lorsque Grégory Lorenzi vous a contacté, est-ce qu’il vous a dit "merci" pour ce match à Nantes qui a sauvé Brest la saison passée à la dernière journée ?

Oui, le président aussi me l’a dit. Il faut surtout remercier mes anciens joueurs parce que ce sont eux qui ont fait un bon match contre Nantes pour gagner. On avait l’objectif de gagner, je voulais à tout prix gagner pour d’autres raisons et parce qu’on voulait rester 8e avec Montpellier.

Que pensez-vous de votre nouvelle région ?

J’aime la Bretagne et j’aime cette région même s’il fait moins beau qu’à Montpellier. C’est le bord de mer, c’est sauvage et c’est sympa.

Avez-vous échangé personnellement avec Olivier Dall’Oglio avant de signer à Brest ?

Non. C’est une personne que j’apprécie, on se croise sur les terrains mais je ne le connais pas personnellement.

Comment comptez-vous jouer la saison prochaine ?

Je veux tout d’abord bien connaître mes joueurs, même si je connais déjà pas mal d’entre-eux. Je veux bien connaître tous les joueurs pour essayer de tirer le meilleur de chacun. C’est l’objectif. Je ne sais pas encore comment on jouera, on va y travailler. Peut-être que d’un match à l’autre, on changera de système et on s’adaptera en fonction des adversaires. Mon objectif, c’est d’emmerder toutes les équipes pour qu’elles aient du mal à gagner.

Quelle est votre philosophie de jeu ?

Ce que je demande à mes joueurs, c’est d’être disponible et de bien jouer au ballon. Parce que quand on ne joue pas bien, on ne peut pas gagner des matchs. On peut gagner de temps en temps avec de la réussite, mais sur une saison, on ne peut pas gagner des matchs si on ne produit pas du jeu, si on ne déséquilibre pas l’adversaire et si on ne se crée pas d’occasions.

Comment abordez-vous ce nouveau challenge ?

Avec beaucoup d’envie ! Je suis vraiment pressé de retrouver le groupe pour commencer à travailler.

(Entretien retranscrit par Mikaël Le Gac)