La canicule provoque une gigantesque panne d'électricité dans l'ouest de la France

2 juillet 2015 à 9h18 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Une gigantesque panne d'�lectricit� a touch� environ un million de foyers dans la nuit de mardi � mercredi dans l'ouest de la France, qui pourtant n'est pas en vigilance orange, premi�re cons�quence des fortes chaleurs qui se sont abattues sur l'Hexagone depuis mardi.

L'origine de cette panne est li�e, selon R�seau transport d'�lectricit� (RTE), aux fortes variations de temp�ratures, qui ont atteint par exemple 20�en Vend�e, passant de 16 � 18� le matin � La Roche-sur-Yon � 37� l'apr�s-midi, selon M�t�o France.

Cons�quence de ces variations, des appareils de mesure de la puissance dans les lignes �lectriques et du niveau de tension sont mont�s en pression et ont perdu de l'huile, causant dans quelques postes des d�buts d'incendies, tr�s rapidement ma�tris�s par les pompiers, a pr�cis� � l'AFP Didier B�ny, d�l�gu� Ouest de RTE.

Apr�s la gigantesque panne exceptionnelle de la nuit, la situation est revenue � la normale mercredi matin dans les Pays de la Loire, puis en fin de matin�e en Bretagne.

Dans cette r�gion, l'agglom�ration de Vannes (Morbihan) a �t� touch�e mercredi vers 07H15 par un ultime panne, qui a touch� quelque 120.000 personnes.

En fin de matin�e, tout �tait rentr� dans l'ordre et RTE a annonc� que "l'alimentation �lectrique de l'ensemble des clients avait �t� r�tablie", dans les deux r�gions ainsi qu'� Honfleur (Calvados) o� jusqu'� 10.000 foyers ont �t� priv�s d'�lectricit� mercredi.

Dans la nuit, ce sont environ un million de foyers cumul�s, selon RTE, qui ont �t� touch�s en Bretagne et en Pays de la Loire. Environ 17 postes ont �t� concern�s par les incidents d'appareils de mesures (sur les 500 du r�seau Ouest), dont celui de Chevir�, au sud de Nantes.

 

- probl�me connu -

 

Quelque 200.000 foyers ont �t� affect�s � Cholet (Maine-et-Loire) et dans le pays des Mauges, 230.000 foyers dans l'agglom�ration nantaise et le Pays de Retz et 400.000 foyers en Vend�e.

En Loire-Atlantique, les pompiers ont re�u plus de 1.000 appels dans la nuit, pour l'essentiel de demandes d'informations, selon la pr�fecture. Plusieurs interventions ont concern� des personnes bloqu�es dans des ascenseurs.

Des grandes surfaces ont �t� victimes de ces coupures en Bretagne et en Pays de la Loire, mais elles sont toutes �quip�es de groupes �lectrog�nes qui ont g�n�ralement pris le relais afin de prot�ger les produits frais, ont expliqu� les professionnels contact�s par l'AFP.

Cependant, en Loire-Atlantique, au moins 2 des 62 supermarch�s de Syst�me U ont connu des pertes de produits frais et surgel�s. Pour une raison encore inconnue, les groupes �lectrog�nes n'ont pas pris le relais apr�s la coupure de courant. Les deux magasins ont �t� r�approvisionn�s en urgence mercredi matin, a-t-on appris aupr�s de Syst�me U Ouest.

En Vend�e, o� l'ensemble du d�partement a �t� affect� � l'exception du sud, les pompiers ont re�u environ 400 � 500 appels dans la nuit, essentiellement pour des demandes d'informations.

Quelque 120 salari�s de RTE ont �t� mobilis�s dans la nuit et 200 ont �t� sur le terrain mercredi, notamment pour essayer d'isoler les appareils sensibles � la chaleur, a expliqu� M. B�ny.

Un programme de remplacement de ces appareils est en cours et doit se terminer d'ici trois ans.

"Si la temp�rature monte progressivement, m�me jusqu'� 40�c, il n'y a pas de souci, mais l� c'est brutal. On le conna�t, ce probl�me", assure M. B�ny.

Selon lui, les temp�ratures pr�vues mercredi et jeudi ne devraient pas poser de probl�me mais "nous prenons des dispositions pour vendredi" car une nouvelle hausse des temp�ratures est pr�vue.

hg-asl-gvy/sm/phc

 

(AFP)