La dernière centrale électrique au fioul a cessé de fonctionner en Loire-Atlantique

3 avril 2018 à 14h29 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:#000000"><span style="font-size:14px"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif">La centrale de Cordemais était entrée en fonctionnement il y a un peu plus de 40 ans.</span></span></span></p>

ALOUETTE

EDF a arr�t� d�finitivement ce week-end sa derni�re grande centrale de production d'�lectricit� au fioul, celle de Cordemais en Loire-Atlantique, selon des donn�es publi�es sur le site du gestionnaire du r�seau de transport d'�lectricit� RTE.

La tranche num�ro 3 de Cordemais a �t� arr�t�e au 31 mars, selon les donn�es publi�es par l'�lectricien sur le site de RTE et consult�es par l'AFP.

"La tranche 3, d'une capacit� de 700 MW, a �t� ferm�e samedi pour des raisons �conomiques alors qu'elle �tait pr�vue pour tourner r�glementairement jusqu'en 2023", a confirm� Gwena�l Plagne, d�l�gu� CGT de la centrale de Cordemais.

Mise en service en 1976, c'�tait la derni�re grande unit� de production d'�lectricit� au fioul dans le pays.

EDF avait acc�l�r� ces derni�res ann�es la fermeture de ses centrales au fioul, vieillissantes, qui n'�taient utilis�es que pour faire face � d'�ventuels pics de consommation et co�taient cher.

La centrale de Cordemais comptait une autre tranche au fioul, qui a d�j� �t� arr�t�e l'an dernier.

Selon le d�l�gu� CGT, la fermeture des tranches fioul � Cordemais concerne au total 80 salari�s, dont "une trentaine ont �t� red�ploy�s".

D'autres doivent �galement �tre red�ploy�s en interne sur des projets men�s sur la conversion des centrales � charbon, et certains d�parts en retraite ne seront pas remplac�s, indique-t-il.

EDF exploite en effet toujours deux centrales � charbon, dont l'une �galement � Cordemais (avec deux unit�s de 600 MW chacune) et l'autre au Havre (Seine-Maritime).

Mais ces sites sont menac�s car le gouvernement veut fermer les centrales � charbon, tr�s polluantes, d'ici la fin du quinquennat en 2022.