La FFBB demande à Frédéric Forte de "s'expliquer" après ses critiques

26 mars 2016 à 6h46 par Rédaction Alouette

<p>La Fédération française de basket-ball a demandé au président de Limoges Frédéric Forte de "s'expliquer" après des critiques formulées vendredi dans une lettre ouverte où il est notamment question du conflit opposant la Fédération internationale à l'Euroleague.</p>

ALOUETTE

La F�d�ration fran�aise de basket-ball a demand� au pr�sident de Limoges Fr�d�ric Forte de "s'expliquer" apr�s des critiques formul�es vendredi dans une lettre ouverte o� il est notamment question du conflit opposant la F�d�ration internationale � l'Euroleague.

"Surpris par la nature des propos tenus par Fr�d�ric Forte, par ailleurs membre �lu du comit� directeur de la F�d�ration, il a �t� d�cid� de permettre � Fr�d�ric Forte de venir s'en expliquer directement lors d'un bureau f�d�ral exceptionnel en pr�sence d'une d�l�gation de la Ligue nationale de basket (LNB)", a indiqu� la FFBB, quelques heures apr�s la publication de la lettre ouverte sur Facebook.

Le patron du CSP, double champion de France en titre, reproche entre autres � la LNB, instance dirigeante de la ProA, des "revirements de situation" dans le dossier du remodelage des comp�titions europ�ennes, marqu� par la lutte entre la F�d�ration internationale (Fiba) et l'Euroleague.

La Fiba, qui souhaite reprendre la main sur le basket europ�en de clubs, va lancer sa "Ligue des champions" la saison prochaine, faute d'avoir trouv� un consensus avec la soci�t� priv�e Euroleague, organisatrice de l'Euroligue, la comp�tition continentale de r�f�rence depuis quinze ans.

Forte reproche au pr�sident de la LNB, Alain B�ral, de soutenir la Fiba apr�s avoir annonc� "la semaine derni�re qu'il ne fermait pas la porte � l'Euroleague". "Pourquoi tant de revirements de situation ? On ne peut combattre un principe puisque par d�finition, le principe est immuable, contrairement aux opportunit�s", �crit Forte.

La FFBB, moteur dans le projet de la Fiba, n'est pas m�nag�e non plus en tant qu'autorit� de tutelle de la LNB.

ll/es

(AFP)