La Ligue Nationale de Basket porte plainte contre Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet répond

14 mai 2021 à 8h06 par Antoine Judit

Les tensions entre le maire de Cholet et la LNB, en particulier son président Alain Béral n’ont fait que s’accélérer cette saison. Les deux hommes se retrouveront devant les tribunaux.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Comme dans tous les sports, la saison de basket a été bien particulière. Elle a même été arrêtée pendant le deuxième confinement, si bien que les choletais n’ont pas joué de la mi-octobre à la mi-décembre en championnat.

Une tragédie en trois actes

Avant cette pause dans le championnat, les tests PCR d’avant-match ont mis de l’huile sur le feu. Dès la première journée, Lasan Kromah n’avait pas pu jouer à cause d’un test positif puis finalement négatif. Déjà, Gilles Bourdouleix ne cachait pas son agacement.

Deux semaines plus tard, la tension monte encore d’un cran quand Lyon-Villeurbanne fait entrer un joueur pendant 40 secondes alors qu’il avait été testé positif juste avant la rencontre. C’en était trop pour l’édile choletais qui menaçait de porter plainte contre les présidents de l’ASVEL et de la LNB, Tony Parker et… Alain Béral.

Salle fermée et match perdu

Le 13 mars arrive la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Alors que Cholet est opposé à Boulazac, les tests pré-matchs sont négatifs, mais d’autres tests réalisés dans la journée, en prévision d’une autre rencontre sont positifs du côté choletais. Quiproquo alors entre la LNB qui affirme que la rencontre doit se disputer en vertu du protocole sanitaire en vigueur et les joueurs qui refusent de jouer. Le maire choletais, en qualité de premier magistrat de sa ville, décide l'évacuation et la fermeture de la Meilleraie. Gilles Bourdouleix fustige la Ligue qui va finalement donner match perdu à Cholet Basket. "Les criminels de la Ligue, le charlot de Béral et compagnie (…), la santé des gens, ils s’en foutent totalement, ce n’est pas leur problème," avait-il déclaré le 14 avril.

La LNB a donc décidé de porter plainte contre le maire choletais pour injures et diffamation. Ce dernier a immédiatement décidé de répliquer rapporte Ouest-France : "J’avais décidé de suspendre mes plaintes, mais puisque c’est comme ça, je déposerai plainte dès mon retour contre la Ligue pour mise en danger d’autrui et acte d’intimidation. Ces gens ont pris des décisions dangereuses." Affaire à suivre…