La Marine détecte une "pollution maritime volontaire" au large de Brest: un vraquier dérouté

27 février 2016 à 4h58 par Rédaction Alouette

<p>Une "pollution maritime volontaire" a été détectée par la Marine nationale mercredi au large du Finistère dans le sillage d'un vraquier battant pavillon du Libéria, qui a été dérouté vers Brest, a annoncé vendredi la préfecture maritime de l'Atlantique.</p>

ALOUETTE

Une "pollution maritime volontaire" a �t� d�tect�e par la Marine nationale mercredi au large du Finist�re dans le sillage d'un vraquier battant pavillon du Lib�ria, qui a �t� d�rout� vers Brest, a annonc� vendredi la pr�fecture maritime de l'Atlantique.

Il s'agit de "plusieurs dizaines de tonnes d'hydrocarbures d�vers�s � la mer", a pr�cis� lors d'une conf�rence de presse le pr�fet maritime de l'Atlantique, le vice-amiral Emmanuel De Oliveira, jugeant qu'il s'agissait d'une "atteinte grave � l'environnement".

"Cette pollution ne parviendra pas � la c�te", a-t-il cependant soulign�, expliquant qu'elle se trouvait � plus de 300 km des c�tes et qu'elle allait rapidement se dissoudre et dispara�tre en mer, en raison des conditions m�t�orologiques sur place.

C'est lors d'un vol de surveillance dans la Zone �conomique exclusive (ZEE) fran�aise qu'un Falcon 50 a d�tect� cette nappe d'hydrocarbure dans le sillage du Thisseas, un vraquier de 225 m�tres de long battant pavillon du Lib�ria.

Le navire, en provenance de Saint-P�tersbourg, se dirigeait vers la Chine. Il croisait � 185 milles nautiques (soit environ 340 km) au sud-ouest de la pointe de Penmarc'h.

L'�quipage du Falcon 50 a observ� et film� une pollution de 23 milles nautiques (environ 42 km) de long sur 50 m�tres de large, soit sur une distance particuli�rement longue.

Un proc�s-verbal de constatation a �t� r�dig� par le commandant du Falcon 50 et transmis au procureur de la R�publique du tribunal de Brest, sp�cialis� pour la r�pression des pollutions volontaires par hydrocarbures, qui a d�cid� l'ouverture d'une enqu�te, confi�e au groupement de gendarmerie de l'Atlantique, et le d�routement du navire.

Le Thisseas, charg� de fertilisants et arriv� dans l'apr�s-midi � Brest, "restera � quai le temps de l'enqu�te et jusqu'au versement de la caution", fix�e � 500.000 euros, a pr�cis� le procureur de la R�publique de Brest �ric Mathais lors de la conf�rence de presse, rappelant que la derni�re fois que de telles mesures avaient �t� prises par le tribunal de Brest c'�tait en 2012 pour une pollution de 20 km de long sur 50 m de large.

Le nombre de d�gazages volontaires en mer, pratique qui consiste � vidanger les eaux sales d'un navire, sont en nette diminution dans les eaux fran�aises depuis le d�but des ann�es 2000 et la mise en place d'un dispositif de surveillance accru et du renforcement de l'arsenal judiciaire. Le Thisseas, dont le capitaine est ukrainien, encourt ainsi une amende de jusqu'� 15 millions d'euros.

La ZEE de l'Atlantique s'�tend entre le golfe de Gascogne et la Manche sur une superficie de 265.000 km� soit la moiti� de la superficie de la France m�tropolitaine. Elle est notamment travers�e par l'une des voies commerciales les plus denses du monde: en moyenne 120 navires traversent quotidiennement le rail d'Ouessant.

sf/axt/nm

(AFP)