Lancement d'une campagne contre les marées vertes en Bretagne

12 mai 2021 à 8h41 par Marie PIRIOU

A quelques semaines des élections régionales, l'association Eau et Rivières de Bretagne a lancé mercredi une campagne pour "mettre fin aux marées vertes" en Bretagne, avec notamment une pétition déjà signée par une centaine de personnalités.

ALOUETTE
Crédit: Archives

"On veut que la question des algues vertes soit au coeur de la campagne des élections régionales", a expliqué Arnaud Clugery, directeur de l'association environnementale. "Cette question est culturelle en Bretagne, elle ne laisse pas les gens indifférents. Les candidats devraient s'en préoccuper. On espère que ça fera l'objet de leurs propositions de campagne", a-t-il ajouté. La pétition "Je dis stop aux marées vertes", lancée mercredi, a déjà été signée par une centaine de personnalités comme le musicien Alan Stivell, l'ancien entraîneur de football Christian Gourcuff, le journaliste Fabrice Nicolino ou l'agriculteur retraité André Pochon.

"En se dégradant, les algues vertes dégagent un gaz mortel"

Présentes en mer à l'état naturel, les algues vertes prolifèrent dans les baies bretonnes, où elles sont nourries par des apports de nitrates épandus sur les champs et dont les excédents sont acheminés par les fleuves côtiers. "En se dégradant, les algues vertes dégagent un gaz mortel, l'hydrogène sulfuré. Des humains et des animaux en sont morts. La biodiversité s'appauvrit sur les estrans, les touristes fuient les plages touchées : la nature, l'économie et l'image de la Bretagne en pâtissent", souligne la pétition. "Malgré les promesses, sous la pression des lobbys, l'État et les collectivités ne prennent pas les décisions à la hauteur des enjeux. Les plans de lutte se succèdent, 110 millions d'euros ont été investis entre 2010 et 2019, mais les algues vertes sont toujours là", ajoute ce texte, en préconisant de "favoriser la diminution du cheptel breton", de "conditionner les aides publiques", de "renforcer la réglementation et le contrôle sur les épandages de déjections sur les terres" et d'"améliorer l'assainissement collectif et individuel".

Une mobilisation le 5 juin prochain à Lorient

D'après les premières mesures réalisées au printemps, les échouages d'algues vertes cette année dans les baies sableuses de Bretagne "serait 30 à 40% supérieure à la moyenne observée en avril de 2002 à 2020", selon la région et la préfecture. Eau et Rivières de Bretagne entend interpeller les candidats sur cette question et organiser "différentes actions", dont une "mobilisation visuelle et symbolique" samedi 5 juin, à 10h30, devant la cité de la voile de Lorient (Morbihan).

(Avec AFP)