Le CHU d’Angers arrête son étude sur l’hydroxychloroquine

19 juin 2020 à 8h03 par Nicolas Mezil

Dans la foulée de l’Organisation Mondiale de la Santé, le CHU d’Angers a annoncé mettre un terme à son étude Hycovid sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Convid-19.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Lancée le 1er avril dernier, cette étude, menée en collaboration avec 42 autres centrés de santé, avait pour objectif de démonter si l’hydroxychloroquine a un impact chez les patients touchés par le Covid-19. Elle était suspendue depuis le 26 mai, alors que l’Agence de Sécurité du Médicament avait lancé une procédure de suspension des essais cliniques, dans la foulée de l’interdiction de prescription de l’hydroxychloroquine.

Elle portait sur un peu plus de 250 patients atteints du Covid-19, un chiffre bien loin des 1 300 prévus au départ. Une difficulté importante pour l’étude. Les résultats devraient être publiés fin juin-début juillet dans une revue médicale.

24 heures après l’OMS

Cette annonce intervient au lendemain d’une décision similaire de l’Organisation Mondiale de la Santé. L’OMS reconnaissait que l’hydroychloroquine n’avait pas d’effet sur le taux de mortalité lié au Covid-19 et avait décidé mercredi d’arrêter les essais cliniques sur cet antipaludéen en tant que traitement potentiel des malades du Covid-19 hospitalisés.