Le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin quitte le groupe LREM

13 février 2019 à 14h13 par Rédaction Alouette

<p>L'élu invoque des avancées insuffisantes sur les enjeux climatiques, écologiques et sociaux.</p>

ALOUETTE

Le d�put� Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, a annonc� mercredi sa d�cision de quitter le groupe LREM, invoquant notamment des avanc�es insuffisantes sur les "enjeux climatiques, �cologiques et sociaux", et critiquant "certains choix" du gouvernement.

Dans un mail adress� � ses coll�gues "marcheurs", dont l'AFP a obtenu copie, l'�lu du Maine-et-Loire explique avoir "pris la d�cision de quitter le groupe parlementaire LREM" apr�s avoir "fait tout (s)on possible" pour "porter haut l'�cologie" depuis qu'il a rejoint En Marche en janvier 2017.

Figure des "marcheurs", M. Orphelin est rest� discret jusqu'au bout sur son d�part pour ne pas se faire rattraper par la manche. Il �voque "une d�cision lourde de sens". Celle-ci intervient cinq mois apr�s le d�part du gouvernement de Nicolas Hulot et au lendemain du vote sur le texte "anticasseurs" sur lequel il s'est abstenu comme 49 autres �lus LREM, souvent issus de l'aile gauche.

Prenant "acte" de son choix, le patron du groupe Gilles Le Gendre a assur� que "plus que jamais" les "marcheurs" sont "mobilis�s aux c�t�s du gouvernement pour r�ussir la transition �cologique et solidaire", en souhaitant que "le grand d�bat national conduise � des d�cisions qui permettront de l'acc�l�rer".

Tout en ne m�sestimant "aucune des avanc�es obtenues depuis 20 mois", l'ex-porte-parole de la fondation Hulot (2012-2015) affirme dans son courriel que la majorit� n'est "malheureusement au bon rythme sur aucun des grands chantiers de la transition", y voyant "un �chec collectif". "Plus grave, nous ne nous donnons plus les moyens d'y �tre, ni de tenir nos engagements, prisonniers de logiques budg�taires et d'arbitrages politiques de court terme", d�plore-t-il.

Le m�diatique d�put� de 46 ans critique aussi certains choix du gouvernement "contradictoires avec l'id�e de plus de justice fiscale" et met en avant les sujets "non n�gociables" de la lutte contre les discriminations et du "respect des libert�s fondamentales et des droits humains".

"Sur tout cela, depuis 20 mois � l'Assembl�e, j'ai, avec tant d'entre vous, souvent alert�, travaill� et toujours propos� collectivement. Je ne regrette rien, car j'ai tout tent', ajoute-t-il.

Matthieu Orphelin assure qu'il continuera � mettre "toute (s)on �nergie" pour que le grand d�bat r�ussisse, mais pr�vient qu'"� son terme, seules des d�cisions historiques" permettront "qu'il apaise durablement le pays".

Ce d�part va porter les effectifs du groupe LREM � 306, plusieurs �lus ayant d�j� fait d�fection depuis juin 2017.

Pour Bruno Questel (LREM), qui a appel� ses coll�gues � ne pas "oublier" d'o� ils viennent, l'�lu �cologiste "n'�tait pas bien" depuis le d�part de Nicolas Hulot, qui l'a mis "en difficult� d'exercer son mandat comme il l'entendait".

"Aura-t-il cette m�me voix � l'ext�rieur du groupe? J'en doute", s'est interrog�e B�rang�re Couillard (LREM), Erwan Balanant (MoDem) estimant aussi qu'il avait "plus de poids" au sein des "marcheurs".

"L'�cologie a depuis longtemps quitt� LREM", a grinc� de son c�t� l'�cologiste Fran�ois-Michel Lambert, qui avait lui-m�me quitt� le groupe en octobre.

 

(avec AFP)