Le dernier adieu des Français à Jacques Chirac

30 septembre 2019 à 6h12 par Alexandrine DOUET

Après l'hommage populaire, cérémonie en grande pompe ce lundi à Paris aux Invalides.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Anciens présidents, ministres, chefs de partis

La quasi-totalité de la classe politique sera réunie ce lundi pour l'hommage solennel qui sera rendu à Jacques Chirac ce midi en l'église Saint-Sulpice.
Des compagnons de route de l'ex-chef de l'Etat mais aussi quelques anciens adversaires.

Après un début de polémique, Marine Le Pen, dont le père considérait Jacques Chirac comme un "ennemi", a renoncé à assister à la cérémonie, la famille de l'ancien président n'ayant pas souhaité sa venue.

Cet hommage officiel rassemblera le gotha républicain au côté des chefs d'Etat et de gouvernement étrangers. Seront notamment présents, les président russes et italien Vladimir Poutine et Sergio Mattarella. L’Elysée a également annoncé, la venue de l’ancien président américain Bill Clinton.

L’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, ou encore l’ex premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero seront également présents.

Trois anciens présidents de la République, Valéry Giscard d'Estaing, Nicolas Sarkozy et François Hollande, assisteront à la cérémonie aux côtés d'Emmanuel Macron.

Avant cela le convoi funéraire quittera les Invalides à 11h. Le public pourra rendre un dernier hommage à l’ancien président au cours du trajet.

Trêve et recueillement

Pour permettre aux députés et aux ministres concernés d'assister à la cérémonie, le débat sur l'immigration prévu ce lundi à l'Assemblée nationale a été repoussé.
Le président du Sénat, Gérard Larcher, qui devait ouvrir le congrès des régions à Bordeaux, a reporté son intervention.

Des chiraquiens pur sucre, comme l'ancien Premier ministre Alain Juppé qui l'a accompagné pendant plus de 40 ans, mais aussi d'anciens adversaires qui ont salué depuis jeudi les qualités humaines de Jacques Chirac à défaut de son bilan, lui rendront hommage.

Assister à la cérémonie, selon un ordre protocolaire strictement établi, permettra aussi de se mêler aux dirigeants et ex-dirigeants venus du monde entier.

Une foule immense sous la pluie

L'ancien président de la République, qui s'est éteint "très paisiblement" jeudi à l'âge de 86 ans, sera inhumé dans l'après-midi dans un cadre strictement privé au cimetière du Montparnasse. Selon le souhait de son épouse Bernadette, il reposera dans le caveau de leur fille aînée Laurence, décédée en 2016 et dont le destin tragique a été le drame de sa vie.

Hier, malgré la pluie, 7.000 personnes ont défilé jusque tard devant le cercueil, placé à l'entrée de la cathédrale Saint-Louis, recouvert de bleu, blanc, rouge.

Le Premier Ministre Edouard Philippe est venu à son tour se recueillir devant la dépouille de l'ex-chef de l'état ce lundi matin.

"C'est un moment très fort", "bouleversant", et "de là où il est, je pense qu'il doit être extrêmement ému et heureux", a déclaré sa fille cadette Claude Chirac. Venue à la nuit tombée aux Invalides "dire merci" à toutes les personnes qui s'étaient déplacées, elle est restée plus de deux heures sur place, pour échanger longuement et serrer des mains, comme son père autrefois.

Deuil national

En ce jour de deuil national, les drapeaux seront en berne sur tous les édifices publics. Une minute de silence sera respectée à 15h dans les écoles et les administrations.

Dans le Grand Ouest, à Vannes la préfecture du Morbihan ouvrira ses portes pour une minute de silence dans la cour d’honneur.
Même chose, à Nantes à la préfecture de Loire-Atlantique.
A Poitiers un rassemblement est programmé sur la place Leclerc.