Le froid arrive, les plats d’hiver aussi !

19 octobre 2020 à 14h45 par Julia Maz-Loumides

Top à la raclette ! Un mois d’octobre frisquet et les appareils à fondue et autres délices fromagers sont de sortie. Comment tenir l’hiver en changeant les plaisirs ? Découvrez quelques idées classiques et leurs variantes, plus ou moins tentantes.

ALOUETTE
L'hiver ne manque pas de plats réconfortants
Crédit: Unsplash

La raclette

Éternelle amie des soirées enneigées, en famille ou entre amis (mais à six maximum), la raclette ne déçoit jamais ses convives. Pommes de terre, fromages et charcuteries, déclinables en légumes pour les végétariens, elle régale les papilles et promets de vous combler l’estomac pour au moins 48 h. Mais si la rencontre devient une routine, que la passion n’est plus, peut-être est-il temps de passer à la "racrêpe". Rien de sorcier : prenez les mêmes ingrédients, voire vos restes de la raclette de la semaine dernière, et empilez-les au milieu d’une crêpe. De quoi pimper vos samedis soir.

La tartiflette

"Le gras, c’est la vie" : et si cette phrase tirée de la série culte Kaamelott avait été inventée spécialement pour la tartiflette ? Finalement les ingrédients restent les mêmes que pour la recette précédente : pommes de terre, fromages et charcuteries. Plus précisément du reblochon et des lardons, le tout noyé dans un peu de crème, à la française. Sa variante venue de Savoie pourrait vous plaire. Avec la "croziflette", adieu les pommes de terre et bonjour les crozets : petits morceaux de pâte aplatie et coupée au couteau.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ???????????????? ???????????????????????? ???? (@insta_recettesfood) le

La fondue

Entre la savoyarde et la bourguignonne, les variantes ne manquent pas pour utiliser votre caquelon. Au programme : de l’abondance, du beaufort et de l’emmental, le tout fondu dans du vin blanc, l’Apremont. Mais si la classique vous ennuie chaque année, sachez qu’il existe une multitude d’appellations pour une multitude de recettes. Ainsi, la fondue Fribourgeoise ne comprend qu’un seul fromage : le vacherin Fribourgeois. La neuchâteloise se compose à moitié d’emmental et à moitié de Neuchâtel. La Valdostana, elle, prend un air italien : du fromage fontina, fondu dans du lait avec un jaune d’œuf.