Le général Lecointre, familier à la fois du terrain et du pouvoir

19 juillet 2017 à 15h07 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Rwanda, ex-Yougoslavie, Matignon: le g�n�ral Fran�ois Lecointre, nomm� mercredi chef d'�tat-major des arm�es, affiche un parcours m�lant brillants �tats de service sur le terrain et solide exp�rience des coulisses feutr�es du pouvoir.

�g� de 55 ans, ce Saint-Cyrien poivre et sel au profil athl�tique �tait depuis septembre chef du cabinet militaire du Premier ministre, o� il a successivement servi les socialistes Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, puis l'actuel chef du gouvernement de droite, �douard Philippe.

"C'est quelqu'un de tr�s charismatique, d'intelligent, de cultiv', affirme un conseiller qui l'a c�toy� � Matignon.

Issu de l'infanterie de marine, il a servi en Irak lors de la premi�re guerre du Golfe (1991), � Djibouti (1991-93), en Somalie (1992) ainsi qu'au Rwanda, en plein g�nocide, dans le cadre de l'op�ration Turquoise (1994) puis durant la guerre de Yougoslavie (1995).

"Son exp�rience de terrain, son exp�rience de combat est �videmment quelque chose dans la p�riode actuelle qui est particuli�rement important pour nous", � l'heure o� les troupes fran�aises sont d�ploy�es au Sahel et au Moyen-Orient pour combattre le terrorisme, a soulign� Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

Jeune capitaine du 3e RIMa, Lecointre s'illustre � Sarajevo lors de la reprise par l'arm�e fran�aise du pont de Vrbanja tenu par les troupes serbes. Un fait d'armes qui l'�l�ve au rang de "h�ros reconnu comme tel dans l'arm�e", selon le pr�sident Emmanuel Macron.

"Apr�s l'assaut du pont de Vrbanja , o� nous avons eu 2 tu�s et 38 bless�s lourds, j'ai demand� au psychiatre de voir les hommes. C'est du Rwanda qu'ils lui ont parl', racontait le g�n�ral Lecointre au Monde en 2014.

Dans ce pays o� furent massacr�s quelque 800.000 personnes, en immense majorit� des Tutsi, en une centaine de jours, "j'ai appris sur ma propre violence. La mort appelle la mort", confiait-il.

- 'Pas vendeur de r�ves' -

Apr�s un passage � l'�tat-major de l'arm�e de Terre (2001-2005), il prend la t�te du 3e r�giment d'infanterie de marine � Vannes (2005-2007) et participe � l'op�ration de maintien de la paix Licorne en C�te d'Ivoire.

Auditeur du Centre des hautes �tudes militaires (CHEM), il int�gre en 2009 le cabinet militaire du minist�re de la D�fense avant de commander la 9e Brigade d'infanterie de marine. En 2013, il devient patron de la mission europ�enne de formation de l'arm�e malienne (EUTM).

Il retourne � l'�tat-major de l'arm�e de Terre de 2013-2016, qu'il quitte sous-chef d'�tat-major pour diriger le cabinet militaire du Premier ministre en 2016.

"C'est un homme rassurant, lucide, fiable, qui a le sens de l'Etat", commente un autre conseiller qui l'a fr�quent� � Matignon, ajoutant: "Sa lucidit� fait parfois un peu peur (...) il n'est pas vendeur de r�ves."

Dans ses nouvelles fonctions, Fran�ois Lecointre devra mobiliser toute son exp�riences des arcanes du pouvoir pour d�fendre les int�r�ts budg�taires des arm�es, auxquelles le pr�sident Emmanuel Macron a impos� des �conomies de 850 millions d'euros cette ann�e.

"Il est tr�s malin et assez souple, il a moins la raideur du cavalier", commente un haut grad�, faisant r�f�rence � l'arme de son pr�d�cesseur.

Critique envers les coupes budg�taires, le pr�c�dent chef d'�tat-major des arm�es, le g�n�ral Pierre de Villiers, a �t� pouss� vers la sortie.

Mari�, le g�n�ral Lecointre est p�re de quatre filles.

dab-map/elr/pad

(AFP)