Le Puy du Fou avec Emmanuel Macron en Chine

4 novembre 2019 à 21h19 par Denis Le Bars

Nicolas de Villiers, président de l'association du Puy du Fou, fait partie de la cinquantaine de patrons présents à Shanghai aux côtés du Président de la République.

ALOUETTE
Le Puy du Fou
Crédit: Archives

Nicolas de Villiers n'était pas présent ce dimanche soir pour la clôture de la saison du Puy du Fou. Et pour cause, le président de l'association se trouvait dans l'avion qui emmenait Emmanuel Macron à Shanghai, pour le second voyage du chef de l'Etat en Chine. Pour Nicolas de Villiers, il s'agit de signer un contrat "stratégique pour l'avenir du Puy du Fou". Après Puy du Fou España, le parc vendéen est en effet sur le point de conquérir la Chine, et d'y créer un nouveau spectacle. 

Au pied de la Muraille de Chine

Selon le communiqué publié ce lundi soir, c’est à Qinhuangdao, face à la Grande Muraille, que le Puy du Fou a choisi un "site particulièrement spectaculaire" pour y implanter son spectacle. Le gouvernement de la ville aurait déjà donné son accord à la création d’un grand spectacle nocturne sur le modèle de la Cinéscénie ou d’El Sueño de Toledo. La première phase de ce projet compte également un hôtel à thème, un grand restaurant-spectacle et un village d’époque. Le budget total de ce projet s’élève à 230 millions d’euros. Selon la direction du Puy du Fou, une équipe de trente-cinq personnes travaille actuellement à Hangzhou au développement du projet. Dès la signature du contrat, l’équipe chinoise comptera une équipe de 200 personnes. L'objectif, c'est une inauguration en 2022.