Léonore Moncond'huy première femme maire de Poitiers

28 juin 2020 à 20h26 par Denis Le Bars

À 30 ans, la jeune candidate écologiste prend les rênes de Poitiers.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Léonore Moncond'huy (EELV), nouvelle maire de Poitiers tout juste âgée de 30 ans, déjà conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine, se revendique néanmoins comme une "non-professionnelle de la politique".

La victoire de la jeune femme empêche le socialiste Alain Claeys de réaliser un troisième mandat et met un terme à 43 ans de gestion des socialistes - associés aux communistes - sur la capitale poitevine.

"Je suis particulièrement fière que Poitiers ait fait le choix de l'écologie et de la justice sociale", a affirmé la jeune femme en revendiquant sa victoire.

En politique depuis 5 ans

Léonore Moncond'huy qui travaillait jusqu'au début de sa campagne comme coordinatrice de projets dans l'aide publique à l'éducation, s'est engagée en politique à 25 ans.

Tête de liste EELV pour la Vienne aux régionales de 2015 et élue, elle est devenue la plus jeune conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine où elle co-préside le groupe écologiste (18 élus).

En 2017, elle avait été candidate suppléante aux législatives sur la 2ème circonscription de la Vienne, remportée par Sacha Houlié, proche d'Emmanuel Macron.

Léonore Moncond'huy revendique son appartenance à la société civile, engagée dans le monde associatif, "non-professionnelle de la politique" et assure qu'elle "continuera à avoir une profession en plus de son mandat de maire".

Elle avait été désignée tête de liste aux municipales par une élection sans candidat, lors d'une assemblée citoyenne ouverte à tous en novembre, pour "renouveler les visages et les pratiques politiques".

Sa liste était soutenue par le parti communiste, ancien allié du maire sortant, Génération.s, Nouvelle Donne et Génération Ecologie.

La jeune femme qui vit en couple, sans enfant, a grandi et suivi la plupart de ses études à Poitiers avant Science Po Paris.

Fille d'universitaires, parents apolitiques même si "ma mère avait un petit fond écolo", elle était devenue scoute à 11 ans, découvrant la nature, l'éducation populaire, le sens de l'engagement et des responsabilités.

Lors des présidentielles de 2012, elle avait été séduite par le discours de la candidate EELV Eva Joly, lui reconnaissant intégrité et vision de la justice sociale.

(avec AFP)