Les dépôts pétroliers de Lorient, Brest et du Mans bloqués par les professionnels du BTP

29 novembre 2019 à 6h06 par Nicolas Mezil

Plusieurs dizaines de professionnels du BTP bloquent les accès aux dépôts pétroliers du Mans, de Lorient et de Brest depuis ce jeudi pour protester contre la suppression de la fiscalité réduite sur le gazole non routier (GNR).

ALOUETTE
Dépôt pétrolier
Crédit: Archives

"Il n'y a pas d'entrée et de sortie", a confirmé la Société des dépôts pétroliers de la Sarthe, située dans la zone industrielle sud du Mans.

Le mouvement a commencé dans l'après-midi et les manifestants envisagent une poursuite jusqu'à la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. Une dizaine de pelleteuses et tractopelles stationnent devant l'entrée et un gros bungalow de chantier a été installé.

Les professionnels des travaux publics dénoncent la suppression progressive de la niche fiscale sur le gazole non routier prévu dans le projet de loi de finances pour 2020.

Un surcoût de 55 à 60 centimes par litre de gazole

"Le sujet revient non plus au nom de la transition énergétique mais en tant que suppression d'une niche fiscale", s'indigne Frédéric Tessier, qui dirige une entreprise de terrassement. "La différence de prix entre GNR et gazole traditionnel est de l'ordre de 55 à 60 centimes du litre, soit un surcoût de l'ordre de 10 euros de l'heure sur une pelleteuse moyenne", rappelle-t-il.

Lors de l'examen du projet de budget, le Sénat a décidé lundi d'allonger de deux ans, jusqu'au 31 décembre 2021, la durée d'accompagnement des entreprises pour l'achat de matériels moins polluants à la suite de la suppression progressive de cette niche fiscale.

Mobilisations de plusieurs départements

À Lorient, ce sont plus de 60 engins de chantier et camions qui se sont positionnés à l’entrée du dépôt pétrolier. Un blocage qui a commencé aux environs de 20h30.

Dans la foulée, une cinquantaine de personnes ont entamé une action similaire au dépôt de Brest. Même action en touraine sur le site de Saint-Pierre-des-Corps, à côté de Tours où le blocus commencé dans la matinée a été levé à la mi-journée.

150 indépendants du bâtiment se sont également mobilisés en milieu de journée ce jeudi devant la préfecture de Loire-Atlantique à Nantes. Des professionnels venant des cinq départements des Pays-de-la-Loire, mais aussi du Limousin, du Morbihan et de Charente.

 

(Avec AFP)