Les loups des Deux-Sèvres à nouveau repérés

11 décembre 2020 à 15h09 par Denis Le Bars

Près d’un mois après leur « évasion » du refuge de Frontenay-Rohan-Rohan, deux des trois loups ont été aperçus ces dernières heures dans le Sud Deux-Sèvres et en Charente-Maritime.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

La préfecture des Deux-Sèvres a fait un nouveau point sur la situation vendredi après-midi. Rappelons d’abord qu’un des trois loups avait été tué, percuté par une voiture dans le secteur de Surgères.

Un loup rôde autour de son refuge

Le deuxième loup a quant à lui été repéré à plusieurs reprises dans un rayon de 4 à 5 kilomètres autour du sanctuaire de Frontenay-Rohan-Rohan. On l’a même aperçu le long de la clôture, mais la distance à laquelle se trouvaient les agents de l’Office Français de la Biodiversité n’a jamais permis de pratiquer un « fléchage » (tir de flèches anesthésiantes). Ce loup est présenté comme suiveur. C’est la raison pour laquelle il reste dans son environnement initial.

Le troisième canidé toujours présent en Charente-Maritime

Le troisième animal est présenté, lui, comme loup dominant. Cette particularité l’a conduit à un comportement beaucoup plus aventureux, loin de ses bases. Comme le précise Jean-Luc Tarrega, directeur de cabinet de la préfecture des Deux-Sèvres, le loup a été aperçu jeudi soir dans le secteur de Courçon et Saint-Jean-de-Liversay. Sa présence avait été signalée initialement à Sainte-Soulle, puis plus au nord à Marans.

2000 heures de mobilisation

Cette traque mobilise chaque jour 10 agents de l’OFB sur les deux départements, soit 2000 heures cumulées depuis un mois. 26 pièges de toutes sortes ont jusqu’à présent été installés mais pour l’instant sans résultats. Certains ont capturé d’ailleurs d’autres animaux (chats, blaireaux, renards).

A noter par ailleurs que la chasse a été interdite dans 5 communes situées autour de Frontenay-Rohan-Rohan.