Les ossements trouvés dans le Var ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonnès (procureur)

4 mai 2015 à 12h27 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Les ossements humains d�couverts mardi pr�s de Fr�jus (Var) ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonn�s, disparu depuis 2011 et dont l'�pouse et les quatre enfants ont �t� tu�s, a annonc� la procureur de Draguignan lundi.

"Les expertises effectu�es � partir des pr�l�vements d'ADN recueillis aussi bien sur les ossements humains que sur divers objets personnels d�couverts sur place ont permis de mettre en �vidence un profil g�n�tique unique", �crit Danielle Drouy-Ayral dans un communiqu�: "Ce profil g�n�tique ne correspond pas � celui de Xavier Dupont de Ligonn�s et ce n'est donc pas son corps qui a �t� d�couvert le 28 avril 2015 � Fr�jus".

"L'identit� du d�funt est � ce jour inconnue et les investigations se poursuivent dans le cadre d'une proc�dure habituelle de recherche des causes de la mort", conclut Mme Drouy-Ayral.

Mardi soir, ces ossements --qui ne constituaient pas un squelette entier et qui ont �t� retrouv�s � proximit� de quelques objets, dont un magazine datant de 2010, la facturette d'un magasin datant de 2011 ou une bombe de mousse � raser-- avaient �t� d�couverts dans une for�t pr�s de Fr�jus.

Cette d�couverte avait relanc� les sp�culations autour de l'affaire Dupont de Ligonn�s, malgr� des �l�ments semblant exclure a priori qu'il s'agisse de restes de Xavier Dupont de Ligonn�s.

"Nous avons saisi le SRPJ (...) parce que dans la r�gion, bien �videmment, il y a toujours le fantasme de la disparition de M. Dupont de Ligonn�s. Si nous ne privil�gions pas cette hypoth�se, nous ne pouvons pas non plus l'exclure", avait alors expliqu� Mme Drouy-Ayral.

Xavier Dupont de Ligonn�s avait �t� vu pour la derni�re fois le 15 avril 2011 quittant � pied un h�tel Formule 1 sur la commune varoise de Roquebrune-sur-Argens, � une dizaine de kilom�tres de Fr�jus, avec un �tui pouvant contenir une carabine sur le dos. Malgr� un mandat d'arr�t international lanc� contre lui, il n'a jamais �t� retrouv�.

Plusieurs centaines de signalements de l'homme ont �t� enregistr�s partout en Europe, faisant l'objet de v�rifications syst�matiques. Au printemps 2013, des enqu�teurs des polices judiciaires de Nantes et de Toulon, des gendarmes du Var et des pompiers avaient proc�d� � des fouilles dans le Var, notamment dans le massif des Maures, qui n'avaient rien donn�.

Un cadavre en �tat de d�composition avanc�e avait �t� d�couvert fin juin 2013 � Cogolin (Var), � une vingtaine de kilom�tres de l'endroit o� le suspect avait �t� aper�u, mais la piste Xavier Dupont de Ligonn�s avait �t� �cart�e.

Les corps d'Agn�s Dupont de Ligonn�s et de ses quatre enfants, �g�s de 13 � 20 ans, tu�s de plusieurs balles de 22 long rifle, avaient �t� retrouv�s dans la maison familiale � Nantes le 21 avril 2011.

mdm/cr/bg

(AFP)