Les radars routiers moins rentables que prévu

3 octobre 2019 à 6h48 par Arnaud Laurenti

Les radars ne devraient rapporter qu'entre 500 et 600 millions d'euros cette année, au lieu du milliard espéré par le gouvernement il y a un an.

ALOUETTE
Les recettes sont moitié-moins importantes qu'annoncé.
Crédit: Archives

Les radars routiers ne font plus recette ! Selon le journal Les Echos, ces derniers ne devraient finalement rapporter qu'entre 500 et 600 millions d'euros en 2019 contre le milliard espéré il y a un an.

Destructions et baisse de la vitesse moyenne

Pour expliquer cet important manque à gagner, le journal économique évoque deux explications : les destructions de nombreux radars depuis la mise en place de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires et durant le mouvement des gilets jaunes ; et le changement des comportements au volant, avec une légère baisse de la vitesse moyenne selon les dernières prévisions du gouvernement.

Concernant les destructions de radars, le taux de disponibilité de ces derniers est passé de 93% en 2017 à 75% en 2019, et le nombre d'avis de contravention envoyés à la suite d'une infraction a chuté de plus de 17% : certains clichés sont inexploitables en raison de dégradations.

Une baisse des chiffres qui pourrait impacter la stratégie du gouvernement sur la question du contrôle automatisé : le parc de radars devrait s'établir à 4 400 équipements fin 2020, au lieu des 4 700 annoncés, selon le quotidien. L'exécutif prévoirait malgré tout de poursuivre le déploiement des radars tourelles et des voitures radars.