Limoges: l'ancien responsable financier du CSP devant les prud'hommes

13 février 2018 à 9h00 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:#000000"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif"><span style="font-size:14px">Ce mardi, le conseil des prud'hommes de Limoges examine la demande de dommages et interêts de Philippe Clairmonteil, l''ex directeur administratif et financier du CSP.&nbsp;</span></span></span></p>

ALOUETTE

Ce mardi, le conseil des prud'hommes de Limoges examine la demande de dommages et inter�ts de Philippe Clairmonteil, l''ex directeur administratif et financier du CSP. 

Licenci� le 3 d�cembre 2015 pour faute grave, Philippe Clairmonteil, 51 ans, va demander r�paration aujourd'hui devant le conseil des prud'hommes de Limoges. 

Le quinquag�naire, d'abord comptable du Limoges CSP,  puis nomm� directeur adminstratif et financier, attaque le club pour licenciement abusif et harc�lement moral

L'audience, pr�vue initialement le 13 juin, avait �t� renvoy�e. 

Rapport "tendus" avec Frederic Forte

Selon Philippe Clairmonteil, son licenciement serait intervenu suite � une rencontre avec Sylvie Rozette, l'adjointe aux sports de la ville de Limoges. 

Celle-ci aurait demand� au plaignant des �claircissements sur la compatbalit� du club. 

Cette entrevue � la mairie n'aurait pas �t� du go�t de Fr�d�ric Forte, l'ex pr�sident du CSP, d�c�d� le 31 d�cembre dernier. 

Les deux hommes entretenaient des rapports "tendus", selon des propos tenus en juin dernier dans les colonnes du Populaire

Philippe Clairmonteil n'h�site pas � parler de "harc�lement moral" subi pendant des ann�es, jusqu'� "�tre d�gag� comme un malpropre". 

Reste que la mort brutale de l'ancienne gloire du club p�sera forc�ment sur cette audience. 

Gestion opaque

Mais l'ancien directeur administratif et financier ne s'arr�te pas l� et porte de graves accusations contre l'ancienne direction. 

Toujours dans le Populaire, Philippe Clairmonteil affirme que, dans le but d'obtenir de meilleures subventions des collectivit�s locales, le club affaiblissait son r�sultat comptable en versant d'importantes primes � plusieurs personnes, dont certains joueurs. 

Des propos fermement contest�s par le club, qui dit "assumer compl�tement le licenciement". 

105 000 euros 

La bataille entre les avocats du club et de Philippe Clairmonteil s'annonce acharn�e. 

Ce dernier a promis de pr�senter des chiffres lors de l'audience. 

L'ancien salari� du Limoges CSP r�clame 75 000 euros de dommages et inter�ts pour licenciement sans cause r�elle et s�rieuse et 30 000 euros pour le harc�lement moral. 

Le jugement devrait �tre mis en d�lib�r�.