Manifestations - de nouvelles interpellations à Nantes et à Rennes

31 mars 2016 à 14h42 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

 Des heurts ont oppos� des manifestants aux forces de l'ordre � Nantes et Rennes, occasionnant des r�pliques de gaz lacrymog�ne et plusieurs interpellations, jeudi d�s la mi-journ�e dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail.

Deux personnes ont �t� interpell�es � Nantes, selon la pr�fecture de Loire-Atlantique, tandis que les journalistes de l'AFP ont constat� au moins cinq interpellations � Rennes.

Dans les deux m�tropoles de l'Ouest, les autorit�s consid�raient les manifestations termin�es en d�but d'apr�s-midi, m�me si des affrontements se poursuivaient avec des petits groupes de manifestants.

La CGT a estim� le cort�ge � 30.000 � Nantes, tandis que la pr�fecture comptait 12.000 personnes. A Rennes, la CGT a compt� 10.000 manifestants, la pr�fecture d'Ille-et-Vilaine 6.500.

A Nantes peu avant 11h00, plusieurs dizaines de jeunes, le visage dissimul�, ont lanc� divers projectiles (cailloux, bouteilles en verre ...) devant l'op�ra, les forces de l'ordre r�pliquant avec des gaz lacrymog�nes.

Devant les deux banderoles de t�te, qui proclamaient "Les travailleurs-euses de demain disent stop" et "Loi travail - Pr�carit� � perp�tuit', de nombreux gilets jaunes, membres du service d'ordre lyc�en, lan�aient des: "On reste calmes!" et invitaient � "rester derri�re les banderoles" pour "�viter la casse".

Mais une fois le cort�ge arriv� devant le CHU de Nantes o� devaient avoir lieu les prises de parole, plusieurs centaines de jeunes, parfois cagoul�s, munis de projectiles divers, ont quitt� la manifestation syndicale pour se diriger vers la gare, particuli�rement gard�es par les forces de l'ordre.

Des projectiles ont alors �t� lanc�s par ces manifestants, qui ont tent� de monter des barricades en d�but d'apr�s-midi.

A Rennes, peu apr�s le d�but de la manifestation � 11h, le groupe d'�tudiants et de lyc�ens qui menait le d�fil� est all� directement � l'affrontement contre les forces de l'ordre, bloquant l'acc�s � l'hyper-centre de la capitale bretonne. Aux jets de canettes et de cailloux, les forces de l'ordre ont r�pliqu� par des tirs de grenades lacrymog�nes. Les jeunes ont alors reflu�.

Puis, vers midi, des manifestants s'en sont de nouveau pris aux forces de l'ordre qui bloquent l'acc�s � la place du Parlement de Bretagne qu'ils veulent occuper pour y passer la nuit dans le cadre de l'op�ration baptis�e "Nuit debout" pr�vue dans une vingtaine de villes en France.

Plusieurs jeunes qui se sont approch�s du barrage policier pour tenter de passer ont �t� interpell�s, certains apr�s avoir �t� mis � terre.

Des pierres, des p�tards, des canettes en verre ainsi que des fus�es de d�tresse ont �t� jet�s sur une vingtaine de forces de l'ordre qui ont � nouveau fait usage de gaz lacrymog�nes alors qu'en d�but d'apr�s-midi, une centaine de manifestants d�pavaient la rue Jean-Jaur�s, face au parlement.