Municipales 2020 : la ville de Tours adapte ses bureaux de votes

27 juin 2020 à 10h27 par Bastien Bougeard

Le second tour des élections municipales va se tenir ce dimanche 28 juin dans 5 000 communes françaises. À Tours, comme pour le 15 mars, la ville a adapté ses 84 bureaux de vote au contexte sanitaire.

ALOUETTE
La disposition des isoloirs a été adaptée pour limiter les risques de propagation du Covid-19.
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Comme pour le premier tour le 15 mars dernier, la ville de Tours a adapté ses bureaux de vote pour accueillir les électeurs dans un contexte sanitaire toujours tendu. Plusieurs tests et répétitions ont été effectués pour le 28 juin.

Le port du masque est obligatoire

À l’entrée des 84 bureaux de la ville, la désinfection des mains au gel hydroalcoolique est obligatoire. Chaque votant doit aussi porter un masque. En cas d’oubli, la ville peut lui fournir un masque jetable. À l’intérieur, des flèches au sol indiquent la marche à suivre : « L’objectif est d’éviter tous les croisements entre chaque électeur, explique Viriginie Rivain, directrice de la communication de la mairie de Tours. C’est fait pour que ce soit rapide, mais aussi pour que les votants se sentent en sécurité vis-à-vis du virus ». Il est demandé aux électeurs, dans la mesure du possible, de venir avec son propre stylo pour émarger.

Pas de contacts avec les rideaux de l’isoloir

À l’intérieur du bureau de vote, les électeurs doivent respecter un mètre de distance, des limites matérialisées par une ligne. Une fois à l’isoloir, interdiction de toucher les rideaux. Ils ont été disposés de manière à ce qu’il n'y ait pas de contact avec le tissu, mais aussi pour que le secret du vote soit respecté. « En fait, nous masquons la tablette de l’isoloir avec le rideau, tout en laissant un espace suffisant pour y enter et en sortir ». Dernière étape, le passage à l’urne, les votant devront poser sur la table leur pièce d’identité et la carte d’électeurs devant un des assesseurs. « Des stylos à usage unique seront proposés, une fois utilisés, nous les mettrons dans un bac pour qu’ils ne soient pas donnés à d’autres personnes ». Une fois le vote terminé, l’électeur récupère ses cartes et emprunte la sortie, qui est différenciée de l’entrée. 

Une participation plus forte qu'au premier tour ?

Ces mesures visent aussi à rassurer les électeurs, encore marqués par le premier tour qui s’est déroulé le 15 mars dernier dans un contexte d’épidémie. La participation en avait d’ailleurs lourdement pâti. Lors du premier tour, plus d’un Tourangeau sur deux n’avait pas voté. Virginie Rivain reconnaît que : « Ces mesures, prises dans les bureaux de vote sont prises aussi pour rassurer les électeurs. C’est tout de même mieux s'il y a plus de participants ». Pourtant, les électeurs risquent de bouder les urnes pour ce second tour des municipales. Selon un sondage Ifop publié le 14 juin, 4 Français sur 10 disaient vouloir aller voter le 28 juin.