Municipales en Bretagne : Lorient bascule à droite, Quimper et Morlaix à gauche

29 juin 2020 à 6h12 par Arnaud Laurenti

La gauche a arraché plusieurs villes à la droite dimanche en Bretagne au second tour des municipales et conforté ses positions à Rennes et à Brest, un succès cependant terni par la chute du bastion socialiste de Lorient.

ALOUETTE
Morlaix (29)
Crédit: Archives

La vague verte a également concerné la Bretagne dimanche : les listes alliées de gauche et des écologistes l'ont emporté dans plusieurs grandes villes.

Quimper et Morlaix passent à gauche

Dans la capitale bretonne, Rennes, dirigée par les socialistes depuis 1977, la maire sortante Nathalie Appéré, alliée à l'écologiste Matthieu Theurier (25,59% au premier tour), l'emporte facilement pour un deuxième mandat avec 65,35% des voix, sur fond d'abstention massive (68,32%).

"Notre ville est aujourd'hui à l'avant-poste, au niveau national, d'une force sociale-écologiste sur laquelle il faudra compter dans les prochaines années", s'est réjouie Mme Appéré, saluant les victoires "de la gauche bretonne à Brest, Quimper, Morlaix et Saint-Brieuc".

À Brest, bastion de la gauche depuis 30 ans, le maire socialiste François Cuillandre, 65 ans, qui briguait un 4e mandat, est lui aussi réélu avec 49,69% des voix, après son alliance avec l'écologiste Ronan Pichon (15,73% au premier tour). L'ancienne préfète Bernadette Malgorn (divers droite) arrive deuxième avec 36,41%, devant Marc Coatanea, passé du PS à LREM, qui ne récolte que 13,89%.

À Saint-Brieuc, où la majorité municipale était partie en ordre dispersé au premier tour, c'est la liste d'Hervé Guihard (PS-PCF-EELV) qui remporte la victoire (55,06%) dans cette ville tenue par la droite depuis 2001. La maire sortante Marie-Claire Dourion (UDI) ne se représentait pas.

À Quimper, le maire sortant Ludovic Jolivet (Agir, centre droit), candidat à un deuxième mandat, ne recueille que 39,53% des voix, nettement devancé par la conseillère départementale socialiste Isabelle Assih à la tête d'une liste d'union PS-PCF-PRG, qui obtient 51,24% des voix.

À Morlaix, la gauche renoue avec la victoire dans la ville de l'ancienne ministre socialiste Marylise Lebranchu: Jean-Paul Vermot (PS-EELV) l'emporte avec 54,95% des voix contre la maire sortante Agnès Le Brun (divers droite) qui sollicitait un 3e mandat.

Lorient passe à droite

À contre-courant de cette tendance régionale, Lorient passe à droite après plus de 55 ans dans l'escarcelle socialiste. Le candidat divers droite Fabrice Loher a remporté une victoire surprise, à la faveur d'une quadrangualaire, dans le fief du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, dirigé par les socialistes depuis 1965.

Chef de l'opposition au conseil municipal, M. Loher est arrivé en tête avec 35,34% des voix, passant devant le candidat écologiste Damien Girard (32,83%), arrivé en tête au premier tour avec une liste PS-PCF-EELV. La gauche était divisée, le maire sortant Norbert Métairie (PS), qui ne se représentait pas, soutenant son adjoint à l'urbanisme Bruno Blanchard (DVG), arrivé troisième (19,55%).

L'adjoint à l'Environnement Laurent Tonnerre (LREM) arrive quatrième (12,27%) malgré le soutien de Jean-Yves Le Drian, maire de Lorient de 1981 à 1998.

(avec AFP)