Natif de l'Indre, Justin Nadot partage sa passion pour le cyclisme sur Twitter

1er juillet 2021 à 3h05 par Bastien Bougeard

Il est un des twittos les plus connus dans le monde du cyclisme. L’Issoldunois Justin Nadot, 22 ans, manie les réseaux sociaux à la perfection pour parler vélo, partager ses créations, avec la ferme intention de démontrer qu’on peut être jeune et s’intéresser au vélo.

ALOUETTE
Crédit: Capture d'écran - YouTube - Justin Nadot

N’allez pas dire à Justin Nadot, que le cyclisme : « C’est un truc de vieux ». À 22 ans, cet Issoldunois, passionné de la petite reine, se démultiplie sur les réseaux sociaux pour faire vivre sa passion pour le vélo.

Une passion née sur le bord des routes de l'Indre

« À ma petite échelle, j’essaie de montrer que l’on peut être jeune et s’intéresser au vélo alors que c’est catégorisé comme un sport qui intéresse les personnes plus âgées » explique-t-il. Sa passion pour le cyclisme, elle est née sur le bord des routes lors des courses. « Je suis allé voir la Classic de l’Indre à Châteauroux plusieurs fois. Et puis le Tour de France est passé en 2009 à Issoudun dans ma ville natale et c’était Mark Cavendish, un de mes coureurs préférés qui s’est imposé. Voir le Tour dans sa ville natale, ça laisse des souvenirs impérissables » explique celui qui n’a pas été trop marquée par les affaires de dopages qui ont entaché la réputation du peloton. « Si ce n’est l’affaire Rasmusen en 2008, mais j’ai commencé à suivre le cyclisme après cette période noire des AmstrongLandis et autres ».

Ses maillots créent le buzz au printemps 2020

Pour cet étudiant en communication, travailler dans le monde du cyclisme sonne comme une évidence. Sa créativité s’exprime sur Twitter où il conjugue cyclisme et mode en créant des tenues à l’image de certaines marques ne possédant pas d’équipe dans le peloton. Coca-cola, Milka, Deezer Le succès est immédiat : « J’ai été bien aidé par le premier confinement » souffle-t-il.

À ce moment-là, le groupe Norauto le met au défi de créer des maillots à l’effigie de la marque. Pari réussi, le maillot va être fabriqué et donné à des coureurs du vélo club d’Issoudun. Récemment, il a conçu un maillot distinctif pour le tour d’Occitanie, sa première collaboration avec une course professionnelle.

30 000 vues sur une vidéo parodique

Progressivement, sa communauté se fait plus nombreuse. Entre tweets ironiques, humour, émissions et vlog sur les Champs-élysées le soir de l’arrivée du Tour en 2020 sur YouTube et des lives sur Twitch Justin Nadot ratisse large et espère toucher : « un public qui n’a pas forcément beaucoup d’appétence pour le cyclisme. S’ils peuvent apprendre quelque chose, je suis content ». En janvier dernier, il sort un clip parodique, « Gueule-moi dessus comme Madiot ». Le résultat ? La vidéo est visionnée plus de 30 000 fois. « Je ne ferai pas de nouvelles versions » prévient-il en rigolant.

Des projets plein la tête

Cette année Justin Nadot a assisté au grand départ du Tour en Bretagne. Il sera évidemment à Châteauroux pour assister à l’arrivée de la 6e étape, là où Mark Cavendish, son idole, s’est déjà imposé à 2 reprises. Il envisage d’ailleurs son avenir après les études « J’ai plusieurs objectifs : travailler pour la communication d’un groupe professionnel, même si les places sont chères. J’ai aussi envie de créer une marque de tenue de cyclisme, mais j’ai encore plusieurs détails à peaufiner. Je n’ai que 22 ans, ce n’est pas grave si je ne les atteints pas tout de suite ». Il se promet aussi de se mettre à pratiquer le cyclisme, chose qu’il n’a pas encore eu le temps de faire jusqu’à présent. Alors le cyclisme, c’est toujours : « Un truc de vieux ? »