ND-des-Landes: 19 opposants relaxés en appel pour une opération escargot

25 novembre 2016 à 9h13 par Rédaction Alouette

<p>Dix-neuf opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), condamnés à des amendes avec sursis en première instance pour avoir participé à une opération escargot en janvier sur le périphérique de Nantes, ont été relaxés mercredi en appel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.</p>

ALOUETTE

Dix-neuf opposants au projet d'a�roport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), condamn�s � des amendes avec sursis en premi�re instance pour avoir particip� � une op�ration escargot en janvier sur le p�riph�rique de Nantes, ont �t� relax�s mercredi en appel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

La cour d'appel de Rennes "a infirm� les jugements de premi�re instance et a prononc� une relaxe g�n�rale", a indiqu� � l'AFP Pierre Huriet, l'un des avocats des automobilistes, confirmant une information de Ouest-France.

Le 24 f�vrier, le tribunal correctionnel de Nantes avait condamn� les 19 pr�venus �g�s de 23 � 61 ans � des amendes de 200 euros avec sursis pour "entrave � la circulation". Le d�lit est passible de deux ans d'emprisonnement, 4.500 euros d'amende et d'une suspension de permis de conduire pendant trois ans.

L'op�ration escargot avait �t� men�e le 12 janvier sur le p�riph�rique de Nantes en soutien aux habitants et agriculteurs "historiques" vivant sur le futur p�rim�tre de l'a�roport, et menac�s d'expulsion. Pour le tribunal, son "objectif premier" n'�tait pas de manifester mais de "g�ner la circulation", en roulant � une vitesse anormalement basse, en diff�rents points du p�riph�rique et � une heure de grande affluence.

Tous les pr�venus avaient fait appel. Leurs avocats avaient d�nonc� le "caract�re exceptionnel de la r�pression" visant les adversaires du nouvel a�roport nantais. Ils sont les seuls � avoir �t� poursuivis en correctionnelle pour une manifestation de ce type.

"La cour d'appel p�se les diff�rents enjeux d�mocratiques et a sans doute fait primer la libert� d'expression et de manifestation. (...) C'est un soulagement car c'�tait une jurisprudence qui pouvait poser probl�me", a comment� Me Huriet, qui n'avait pas encore pu prendre connaissance des motivations de l'arr�t.

Onze autres opposants, condamn�s en avril � Nantes � des peines allant de 400 euros d'amende, dont 200 euros avec sursis, � 600 euros d'amende sans sursis, pour "entrave � la circulation" lors de la m�me op�ration escargot, doivent �galement �tre jug�s en appel.

asl/we/DS

(AFP)