Nouveau report pour la Folle Journée 2021

24 mars 2021 à 11h10 par Alexandrine DOUET

L'événement dédié à la musique classique aura lieu en deux temps, du 28 au 30 mai à Nantes, et du 27 mai au 6 juin dans 17 autres villes des Pays-de-la-Loire.

ALOUETTE
Bach et Mozart seront à l'honneur pour cette 27e édition
Crédit: follejournee.fr

Moins de concerts et moins de spectateurs : la Folle journée version 2021 aura une résonnance toute particulière.

Des concerts en plein air

Après Beethoven l’an passé, Bach et Mozart seront à l’honneur cette année. Le festival qui devait initialement avoir lieu entre le 30 janvier et le 7 février avait été reporté en avril avant d’être de nouveau repoussé. Créé il y a un peu plus de 25 ans, l’événement qui rythme habituellement l’hiver des passionnés de musique classique, se tiendra pour la première fois au printemps et même à quelques semaines du début de l’été.

Contexte sanitaire oblige, la Folle journée qui compte habituellement plus de 200 concerts en trois jours pour son édition nantaise, à la Cité des Congrès (270 en 2020), en proposera seulement une dizaine fin mai. Des concerts en plein air dans les parcs et jardins de la Cité des Ducs, sont d’ores et déjà en préparation. Une trentaine de concerts sont par ailleurs annoncés dans 17 autres villes des Pays-de-la-Loire entre le 27 mai et 6 juin.

Il y aura forcément des déçus. Tandis que les billets partent généralement très vite (plus 150.000 entrées vendues l’an dernier rien que pour la Folle journée de Nantes, soit un taux de fréquentation record de 97%), les organisateurs annoncent une ouverture de la billetterie quelques jours seulement avant le rendez-vous. Les réservations devaient débuter le 20 mars dernier.

Fausses notes

La Folle journée 2021 bousculée par la pandémie comme tous les événements culturels, l’est aussi en raison des récentes révélations au sujet de la désormais ex-directrice générale, soupçonnée de malversations financières. Joëlle Kerivin a démissionné le 12 mars dernier. Àgée de 48 ans, elle avait pris la tête de l’événement en 2016. Elle était aussi depuis 2013 présidente de l’Espace Simone-de-Beauvoir, groupement d’associations nantaises de défense des droits des femmes, structure dont elle a également démissionné.

Lors du conseil d’administration extraordinaire qui s’est tenu ce lundi, Éric Montant, 42 ans qui était jusqu’à présent directeur adjoint a été nommé au poste de directeur général de la Société d’économie mixte (SAEM) "La Folle journée" chargée de gérer le festival. Poste qu’il occupera jusqu’en septembre prochain.