Infos

Olivier Dall’Oglio (Stade Brestois) : « Il faudra de la réussite » face au PSG

07 novembre 2019 à 16h45 Par Clovis Canivenc
L'entraîneur du Stade Brestois, Olivier Dall'Oglio, s'est exprimé avant la réception du PSG samedi.
Crédit photo : SB29 | Gauthier Le Roux

Avant la réception du leader du championnat, le Paris Saint-Germain, l’entraîneur du Stade Brestois Olivier Dall’Oglio s’est présenté en conférence de presse.

C’est une montagne qui se dresse devant le Stade Brestois, ce samedi (17h30). Le club finistérien accueille le PSG, leader du championnat et grand favori à sa propre succession.

Le PSG, une bête blessée

Le SB29 n’accueille pas forcément Paris au meilleur des moments, même si encore faut-il qu’il y ait des bons moments… Mais le club de Thomas Tuchel reste sur une défaite à Dijon le week-end (2-1) et une prestation mitigée face à Bruges mercredi (victoire 1-0). En championnat, Paris compte déjà trois défaites après seulement 12 journées, des statistiques bien loin de ses habitudes.

 « Cela reste quand même le PSG, avec beaucoup de qualités. Si cette équipe ne se démobilise pas, cela reste un très gros morceau. Ils seront certainement champions de France. Pour nous, c’est un monument », souligne Olivier Dall’Oglio, l’entraîneur du Stade Brestois.

Les ingrédients pour battre le PSG                                      

Brest s’attend à affronter son adversaire le plus coriace en Ligue 1. Mais les victoires de Rennes, Reims et donc Dijon cette saison face au PSG prouvent que ce n’est pas une mission impossible. Alors quels ingrédients mettre en place pour battre Paris ? Olivier Dall’Oglio apporte des éléments de réponse :

« Pour l’adversaire du PSG, il faut de la réussite, un gros bloc défensif et un gardien en état de grâce. Le talent ils l’ont, et quand ils se mettent à jouer ensemble, c’est une machine, une des meilleures équipes d’Europe. À nous d’être présent, d’avoir un super état d’esprit collectif pour pouvoir les embêter. Il n’y a pas trop de secret. On travaille pour être le plus solide possible, mais aussi avoir des arguments avec le ballon et ne pas faire que défendre. On utilisera tout ce qu’on peut pour faire un résultat. »

Une défaite 8-0 pour Dall’Oglio avec Dijon

Olivier Dall’Oglio se souvient évidemment de la dernière fois qu’il a affronté le PSG. C’était en janvier 2018. Alors entraîneur de Dijon, le coach de 55 ans s’était incliné sur un score historique de 8-0. Désormais coach de Brest, depuis l’été dernier, il ne souhaite pas revivre une pareille expérience.

 « Si tu ouvres les vannes, si tu n’es pas prêt… Avec Dijon, on les avait trop respectés, on les avait regardés jouer. Les joueurs pensaient plus à échanger leurs maillots contre les stars… Mais là on sera chez nous, avec notre public. Je veux que ce soit une fête, qu’on mouille le maillot. On doit obligatoirement fournir une prestation de haut-vol ».

Un Francis-Le Blé à guichets fermés

Pour réaliser l’exploit, les joueurs du Stade Brestois pourront compter sur le soutien d’un stade Francis-Le Blé à guichets fermés. Fin octobre, tous les billets avaient été vendus en trois minutes ! Encore plus fort que Céline Dion aux Vieilles Charrues.

« Je pense que c’est un événement, affirme Dall’Oglio. C’est un retour à ce qu’avait connu Brest dans les années précédentes. On sent qu’il y a un engouement, ne serait-ce que pour trouver un billet pour le match… Il y a une grosse attente, donc il faut faire une vraie prestation avec beaucoup de solidité, de solidarité et d’envie. Après on sait qu’ils sont meilleurs que nous. »