Infos

Pornichet : en plein délire, elle s'en prend à un stagiaire

10 juillet 2020 à 09h22 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Archives

Début mars, l'employée municipale, en plein délire à cause de sa crainte de l'épidémie de Covid-19, a séquestré un stagiaire et mis le feu à sa veste. Elle était jugée mardi, à Saint-Nazaire.

Les faits peuvent paraître insolites : le 3 mars dernier, une employée municipale de Pornichet a perdu tout discernement pendant plusieurs jours, apeurée par la crise du Coronavirus, rapporte Ouest-France.

Tentative d'homicide "virtuelle"

La prévenue a expliqué au tribunal avoir perdu son discernement, affolée par les informations sur la situation en Chine. Dans son délire, elle explique être entrée dans une sorte de paranoïa, se convaincant qu'un monde virtuel tentait de prendre le pas sur le monde réel. "C’était la période des municipales, je pensais que le monde virtuel tentait de poster des maires virtuels pour contrôler notre vie réelle. C’était le virus", rapporte Ouest-France.

Début mars, l'employée prend en charge un stagiaire qui lui demande la signature du maire sur sa convention. L'élément déclencheur d'un acte inexplicable : l'employée est persuadée que le jeune homme veut prendre la place du maire. Elle l'oblige à rester dans son bureau, à l'étage, avant de descendre dans le hall et de mettre le feu à la veste de ce dernier. Le jeune homme réalise rapidement qu'il y a un problème, éteint le feu et contacte les pompiers avant de sortir.

L'employée municipale explique avoir voulu "tuer l'homme virtuel" et non le stagiaire. Cette femme sans antécédent est désormais suivie et n'a plus d'hallucinations.

Le tribunal de Saint-Nazaire a conclu à une abolition du discernement et n’a pas prononcé de sanction pénale.