Première cabine pour le téléphérique urbain de Brest

17 août 2016 à 14h35 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

La premi�re cabine du t�l�ph�rique urbain de Brest, le premier d'une s�rie en France, a �t� install�e avec succ�s mercredi, sous un ciel maussade, avant une mise en service en octobre.

"C'est toujours une op�ration d�licate, mais c'est aussi une des op�rations les plus int�ressantes", a assur� devant quelques journalistes Nicolas Chapuis, directeur g�n�ral de la filiale fran�aise du constructeur suisse d'installations par c�ble Bartholet.

"C'est le premier t�l�ph�rique (en France, ndlr) dans un contexte urbain, �a va �tre une sacr�e vitrine pour les Brestois et pour toute la profession", a-t-il soulign�, estimant que cela leur imposait "l'excellence".

La seconde t�l�cabine devrait �tre install�e la semaine prochaine avant une mise en service du dispositif fin octobre, selon Brest m�tropole oc�ane (BMO).

Les deux cabines de ce t�l�ph�rique, int�gr� au r�seau de transport en commun de l'agglom�ration, ont une surface au sol de 13 m2. Enti�rement vitr�es, elles pourront embarquer jusqu'� 60 personnes et fonctionner avec des vents soufflant jusqu'� pr�s de 110 km/h.

Les deux habitacles ne se croiseront pas l'un � c�t� de l'autre, mais l'un au-dessus de l'autre, � pr�s de 70 m�tres au-dessus de la base militaire navale de Brest. Le voyage, sur une distance de 460 m�tres, ne durera pas plus de trois minutes.

Pour franchir la Penfeld, le fleuve qui coupe la ville en deux et sur les rives duquel est install�e la base militaire, les habitants ont actuellement le choix entre deux ponts, tr�s utilis�s aux heures de pointe.

Le t�l�ph�rique permettra d'acc�der depuis le centre-ville, sur la rive-gauche de la Penfeld, aux Capucins, ancien site industriel militaire de l'Arsenal en cours de r�habilitation. Le site, qui s'�tend sur 16 hectares, comptera � terme des logements, des commerces, des bureaux et des sites culturels et de loisirs.

Le co�t global du t�l�ph�rique est �valu� � 19,1 millions d'euros (en incluant �tudes et travaux d'infrastructures), alors que la construction d'un troisi�me pont aurait co�t� entre 30 et 60 millions d'euros, selon l'agglom�ration.

Pour la r�alisation du t�l�ph�rique, cette derni�re a retenu le projet port� par Bouygues Construction et Barthelot, groupe sp�cialis� dans les remont�es m�caniques et les parcs d'attraction.

A l'�tranger, Rio de Janeiro, New York ou Alger ont d�j� int�gr� un t�l�ph�rique � leur r�seau de transport urbain. En France, il reste pour l'heure cantonn� au tourisme, mais encourag� par la loi de 2009 issue du Grenelle de l'environnement, il pourrait voir le jour dans plusieurs villes, dont Cr�teil et Toulouse.