Près de la moitié des effectifs des CRS de Poitiers en arrêt maladie

27 juin 2015 à 9h48 par Rédaction Alouette

<p>Près de la moitié des effectifs de la compagnie de CRS de Poitiers se sont fait porter absents vendredi en invoquant des raisons de santé alors qu'ils devaient se rendre en Dordogne pour un exercice, a-t-on appris de source syndicale.</p>

ALOUETTE

Pr�s de la moiti� des effectifs de la compagnie de CRS de Poitiers se sont fait porter absents vendredi en invoquant des raisons de sant� alors qu'ils devaient se rendre en Dordogne pour un exercice, a-t-on appris de source syndicale.

A la prise de fonction vendredi matin, 61 des 130 policiers de la compagnie n'�taient pas pr�sents en raison d'arr�ts maladie allant de 2 � 15 jours, a indiqu� � un correspondant de l'AFP le secr�taire r�gional du syndicat Alliance pour les CRS de la zone Sud-Ouest, G�rard Chamalbide.

Selon le syndicaliste, Poitiers est l'une des compagnies qui a le plus tourn� en France ces derniers temps. La compagnie totalise � ce jour 109 jours de d�placement dans toute la France.

"Il y a un �tat de fatigue physique et nerveuse qui est av�r�e. Comme beaucoup de compagnies de CRS en France, il y a un sur-emploi. Il y a une mauvaise gestion de l'emploi par la Direction centrale des CRS, une mauvaise r�partition, un mauvais choix des lieux", t�moigne M. Chamalbide.

"Il faut aussi g�rer la vie familiale (...), l'imp�ratif des objectifs de formation, et apr�s �a vous repartez en d�placement", ajoute-t-il, soulignant "l'usure des mat�riels et l'usure des hommes".

L'exercice pr�vu en Dordogne vendredi avec des CRS de Toulouse a �t� annul�.

Depuis les attentats de janvier, CRS et gendarmes font l'objet d'une mobilisation sans pr�c�dent, qui entra�ne aussi d'importants surco�ts budg�taires.

A plusieurs reprises, ces derniers mois, des effectifs de compagnies de CRS se sont mis collectivement en arr�t maladie, afin de manifester leur grogne contre les effets du plan Vigipirate et pour demander une revalorisation de l'IJAT l'indemnit� de d�placement destin�e notamment � compenser l'absence du foyer familial.

Le 13 juin, le gouvernement des syndicats de policiers ont sign� un protocole d'accord sur les indemnit�s des forces mobiles. Selon cet accord, le taux de l'IJAT servie en m�tropole, inchang� depuis 2002 (30 euros), sera port� � 33 euros au 1er juillet, puis � 35 et 39 euros au 1er janvier des ann�es 2016 et 2017.

Alliance, premier syndicat chez les gardiens de la paix mais minoritaire chez les CRS, avait d�nonc� cet accord, le qualifiant de "v�ritable provocation pour les CRS".

cor-jb/

 

 

 

 

 

(AFP)