Puy du Fou : une réouverture sous la pluie

11 juin 2020 à 13h26 par Arnaud Laurenti

Le parc vendéen a rouvert ses portes ce jeudi 11 juin sous un ciel couvert et de grosses averses. Malgré la météo, des dizaines de visiteurs se sont pressés aux entrées à l'heure de l'ouverture. Une affluence réduite qui aura permis aux équipes de se rôder.

ALOUETTE
Crédit: Alouette | A. Laurenti

Entre un millier et deux mille visiteurs : c'est la jauge estimée par le Puy du Fou pour son premier jour d'ouverture ce jeudi 11 juin. Il faut dire que la météo, très pluvieuse, n'aura pas épargné cette réouverture très attendue dans le département.

Une saison "sinistrée"

Présent à l'ouverture des portes ce matin, Nicolas de Villiers a reconnu que la saison serait "sinistrée" ou en tout cas "en demi-teinte" : "Nous le savons, nous y sommes prêts", a déclaré le président du Puy du Fou, qui reste optimiste concernant l'avenir. "Le moment n'est pas à la complainte mais plutôt à la joie et l'enthousiasme parce que nous ouvrons nos portes", juge ce dernier.

Distributeurs de gel hydroalcoolique, messages sonores réguliers, aménagement de la circulation au sein du parc... Le Puy du Fou a mis en place un dispositif sanitaire important afin de garantir la sécurité de ses visiteurs. Un plan qui a coûté près de 400 000 euros.

Un débriefing régulier

Afin d'adapter ce dispositif et corriger les éventuels disfonctionnements, des "débriefings" entre chefs d'équipes ont lieu chaque soir. "Les retours de nos visiteurs aussi sont importants", indique Nicolas de Villiers. Objectif pour le parc : que le dispositif sanitaire pèse le moins possible sur l'expérience du public.

Côté spectacles, les comédiens ont reçu des consignes strictes : respecter une distance d'un mètre entre chacun d'eux lors des représentations ou encore porter un masque lorsque le contact avec le public est nécessaire. C'est le cas notamment du Bal des Oiseaux Fantômes durant lequel les fauconniers amenés à s'approcher des spectateurs portent des masques.

Si les conditions climatiques n'étaient pas vraiment idéales ce jeudi, la faible affluence a permis au parc de rôder son dispositif : une aubaine avant le rush des beaux jours.

Le parc a réduit sa jauge journalière afin de limiter les risques de propagation du virus, mais pourra tout de même accueillir jusqu'à 18 000 visiteurs par jour en juillet et en août.