Infos

Revivez le Showcase de Vianney comme si vous y étiez !

25 septembre 2020 à 12h23 Par Julia Maz-Loumides
Vianney entouré de Maxime et Julie avec le public du Showcase privé Alouette
Crédit photo : Apolline Cornuet

Ce jeudi 24 septembre 2020, le Puy du Fou dansait au rythme des hits de Vianney. Pour son retour sur scène, face à un public réduit, l’artiste a offert un spectacle intimiste. Revivez cette journée exceptionnelle signée Alouette !

Dans une salle tamisée du Théâtre Molière, le Palais des Congrès dévoile ses murs bleutés ornés d’étoiles dorées. La scène aux couleurs d’Alouette trône en plein centre. Dans quelques heures, Vianney y prendra place, face aux quelques 200 invités de la radio pour ce deuxième Showcase de la saison. Il n’est que 16 h. Notre star de la soirée ne tardera pas à arriver et nous pourrons commencer interviews et émissions en direct pour le plus grand plaisir des auditeurs.

16 h 30

Tout sourire, Vianney foule le grand hall d’entrée du théâtre, observant l’immensité du lieu. Il faut dire que l’or semble fondre des murs et recouvrir les colonnes. Pas le temps de traîner, la préparation du concert ne fait que commencer ! Tandis qu’il découvre sa loge garnie de petites attentions gustatives, place aux balances, les essais pour le chanteur et sa seule camarade de scène : une guitare. Il remonte les manches de sa chemise et saisit son instrument. Dans la salle vide, les cordes résonnent et Vianney s’accorde tout en discutant avec les techniciens. Une préparation minutieuse pour un spectacle haut en couleurs.

Vianney showcase privé Alouette au Puy du Fou

18 h 00

Le temps file bien vite et c'est déjà l’heure pour Vianney de répondre aux questions de notre journaliste Gabriel dans le cadre du podcast « Morceau de vie » (à découvrir très prochainement). S’en suivent des fous rires avec notre animateur Maxime sur des questions plus loufoques pour nos réseaux sociaux. Après ce petit échauffement pour Vianney, place à l’émission en direct de Julien à 19 h. Depuis 16 h, notre animateur accueille de nombreux invités sur un plateau spécialement installé au bourg 1900 à l’entrée du Puy du Fou. Sous les yeux des curieux, la star débarque tout sourire et s’assoie à la table - mais à un mètre de distance, évidemment !

ALC_3887-web.jpg (277 KB)

19 h 00

Les minutes défilent et déjà, sur le parking, les voitures arrivent. Vous êtes là ! Auditeurs et grands gagnants des concours Alouette attendent d'entrer dans le Théâtre Molière. Tous équipés de leurs masques et désinfectés au gel hydroalcoolique, les petits chanceux finissent enfin par découvrir les couloirs du théâtre et sont guidés jusqu'au Palais des Congrès. « La salle est magnifique ! », s’exclame une grande majorité. Les sièges se remplissent vite tandis que le public prend bien garde à laisser une place sur deux de libre par mesure de sécurité. L’excitation commence à monter et les plus jeunes, comme les moins jeunes, trépignent d’impatience à l’idée de découvrir leur star préférée d’un moment à l’autre.

20 h 00

Les lumières s’éteignent, Maxime et Julie, qui animent cette soirée, montent sur scène, et le show peut commencer. Sans plus de cérémonie, sous une salve d’applaudissements, il arrive enfin ! Muni de son éternel sourire et d’une mèche rebelle sur le front, Vianney trottine, guitare à la main, jusqu’à son micro. Sa voix douce et ses chaussettes rouge et jaune dépareillées finissent d’attendrir son public aux aguets. De suite, l’artiste chantonne l’un de ses titres phares : Dumbo. De petites voix clairettes s’élèvent de part et d’autre de la salle et accompagnent la star dans cette première chanson.

« C’est mon premier concert depuis 2 ans et un mois, je suis rouillé, plaisante-il dès le début. Mais je suis heureux de recommencer avec vous dans cette salle. Je viens de terminer un album, qui n’est pas encore sorti. J’ai trop envie de vous le jouer en entier mais… il n’est pas sorti ! ». D’un naturel joueur et taquin, Vianney discute longuement avec son public. Entre petites blagues et demandes à la foule, il semble renouer rapidement avec la scène. Ses yeux pétillants cachent un esprit un peu rebelle « je suis arrivé avec une liste de chansons mais… je peux chanter ce que vous voulez ! ». Des idées fusent de partout et déjà, les premières notes d’une mélodie s’envolent : Allez reste, de sa collaboration avec Boulevard des Airs.

ALC_4011-web.jpg (246 KB)

Après son nouveau titre N’attendons pas pendant lequel son énergie semble déborder à mesure que la scène tremble sous ses pieds, il écoute attentivement les demandes de son public. « Beau-papa ? Je l’ai mise en bas de ma liste mais je peux la faire tout de suite ». Une vague d’émotion se déverse sur la salle et tous s’accordent aux rythmes de la guitare acoustique. Vianney et son public ne font plus qu’un et les chansons s’enchaînent dans un rythme effréné : Pas là, Je m’en vais, Tiago (chanson de Kendji Girac signée Vianney) et Si on chantait. L’heure passe à une vitesse folle et déjà, les adieux se rapprochent : « Vous n’imaginez pas comme j’étais heureux de venir. Vous m’avez manqué, chanter comme ça m’avait manqué, je vous dis merci ! », lance l’artiste à son public. Mais il ne compte pas nous quitter de suite et reprend avec entrain un titre bien connu Si moi aimer toi. Vianney fait hurler sa guitare et martèle le sol de ses pieds en rythme avec les applaudissements effrénés des quelques 200 spectateurs. Les murs du Théâtre Molière peinent à retenir le son des basses qui résonnent tant l’artiste se déchaîne sur les planches.

21 h 00

Le showcase devrait toucher à sa fin. Mais c’est sans compter l’envie débordante de notre star de continuer à offrir du rêve. « J’ai une idée, propose-t-il, on se promet que personne ne filme ni n’enregistre ? Je vais vous faire un cadeau ». Et dans un silence presque religieux, toutes les lumières des portables s’éteignent, le public fixe du regard Vianney qui gratte quelques cordes pour délivrer une mélodie inconnue. Une musique composée cet été, apparemment la plus difficile de tout l'album à écrire. Ne reste que nos oreilles attentives et nos yeux fixés sur l’artiste qui se livre sur scène comme jamais, pour une chanson inédite de son nouvel album. Les dernières notes s’éteignent et toute la salle se lève pour l’acclamer. 

Emu, Vianney retrouve Maxime et Julie qui reviennent sur scène lui poser quelques questions croustillantes. Les sensations reviennent-t-elles ? « Ça fait du bien de travailler à nouveau ». Comment se porte ce troisième album ? « N’attendons pas sort le 30 octobre, il est en fabrication, tout juste livré, mais on sera prêt. On travaille sur le spectacle pour la tournée. Il y aura une vingtaine de petites salles et des grosses aussi pour mettre le dawa. Je serai beaucoup avec ma guitare mais aussi accompagné sur scène ». Après ces quelques révélations, Vianney ne semble pas pouvoir nous quitter comme ça, et décide d’accorder une dernière danse aux auditeurs d’Alouette. Guitare débranchée, micro coupé, il quitte la scène et part se balader dans la salle, en entonnant Beau-papa à nouveau. Un concert comme à la maison, sans un bruit, tous les regards tournés vers l’homme qui a tout donné ce soir et s’est livré à son public sans gêne, dans une belle émotion.

ALC_4090-web.jpg (223 KB)

Sous des applaudissements sans limite, Vianney nous dit au revoir et quitte la scène sous un tonnerre d'applaudissements après plus d’une heure de spectacle. « Merci, vous étiez au top ».

Merci Vianney, toi aussi tu étais au top !