Infos

Saint-Nazaire : un procès délocalisé dans une salle de spectacles

11 février 2020 à 11h06 Par Alexandrine DOUET
La salle de l'ancienne base sous-marine avant son aménagement pour le procès.
Crédit photo : DR

Ouverture ce mardi du procès dit du « Gang des cartes bleues ». Il va durer trois semaines.

C’est un procès hors-normes qui débute aujourd’hui à Saint-Nazaire. Exceptionnel en raison du nombre de prévenus et surtout du nombre de victimes présumées.

200.000 € de préjudice

28 prévenus, de nationalité roumaine pour la plupart vont devoir s’expliquer pour une impressionnante série de vols de cartes bancaires entre 2014 et 2017, dans des endroits très fréquentés, tels que des marchés, salons ou encore des Festivals. Les investigations avaient d’ailleurs débuté en juillet 2017 après un vol de carte bancaires sur le marché de Batz-sur-mer. Des vols ont également été commis en marge de la braderie de Lille ou encore lors du festival des Vieilles Charrues (Finistère). 5 autres individus mis en cause dans cette affaire sont toujours en cavale et font l’objet d’un mandat d’arrêt européen. C’est surtout le nombre de victimes qui est considérable : 231 au total, des particuliers ainsi qu’une vingtaine de banques. Le montant du préjudice a été estimé à 200.000 €.

L’ancienne base sous-marine aménagée

Magistrats, prévenus et parties civiles se seraient sentis à l’étroit dans la salle d’audience du palais de justice de Saint-Nazaire. C’est pourquoi il a fallu trouver un autre espace pour accueillir ce procès exceptionnel. En collaboration avec la mairie, c’est l’ancienne base sous-marine devenue le centre culturel le Life plus habitué à accueillir des spectacles et des expositions qui a été aménagé pour accueillir durant 3 semaines les débats. Plusieurs mois de travail ont été nécessaires pour la mise en place du mobilier permettant d’accueillir les avocats et leurs clients ainsi que les victimes.
Le procès va durer jusqu’au 28 février. Certains prévenus en état de récidive encourent jusqu’à 20 ans de prison.