Sarthe : le groupe Bigot Fleurs contraint de jeter 1 million de tulipes

23 mars 2020 à 8h21 par Arnaud Laurenti

Comme de nombreuses entreprises, le groupe Bigot Fleurs, dont le siège est situé à Allonnes, subit de plein fouet la crise engendrée par le Covid-19 et les mesures de confinement. L'entreprise jette plusieurs centaines de milliers de fleurs chaque jour.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

L'entreprise créée en 1958 pourrait ne pas survivre à la crise qu'elle traverse : depuis une semaine, 90% des commandes auprès du groupe Bigot Fleurs ont été annulées. Un cataclysme économique qui pourrait conduire la société à la faillite à très court terme.

1 million de tulipes à la poubelle ce lundi

Pour sensibiliser l'opinion et alerter les autorités, la société s'apprête symboliquement à jeter 1 million de tulipes à la poubelle ce lundi à 10h, sur le site des Mardrelles à Allonnes.

Nicolas Bigot, qui dirige l'entreprise, est bloqué : plus personne n'est en mesure de vendre sa production. Les fleuristes ont fermé, la grande distribution se concentre sur les produits de première nécessité, et les grossistes n'ont plus la possibilité d'écouleur leurs stocks en raison de l'annulation de la plupart des événements.

Bigot Fleurs emploie actuellement près de 150 personnes en France : 130 sont en chômage partiel.

L'entreprise envoie depuis quelques jours une partie de sa production aux hôpitaux, afin d'apporter un peu de réconfort aux soignants et aux malades. Pour que toutes les fleurs ne finissent pas à la poubelle.