Sarthe : les forains du Mans ne participeront pas à la foire d'automne

23 octobre 2019 à 6h44 par Nicolas Mezil

Les forains du Mans, qui jugent impossible d'installer leurs manèges dans le lieu désigné par la mairie, à la périphérie sud de la ville, à l'occasion de la foire d'automne, ont saisi la justice administrative et refusent de participer à l'événement.

ALOUETTE
Grande roue
Crédit: Archives

"Nous avons découvert que le parking du Panorama ne pouvait pas accueillir d'attraction de plus de 16 mètres de haut à certains endroits et 4 mètres à d'autres, en raison de la proximité de l'aéroport, alors que nous avons des manèges de 30 à 35 mètres de haut", a déclaré Martial Gouin, le président de l'association du Manège enchanté, qui défend les quelque 66 forains manceaux. Selon lui, les huit éditions qui se sont déjà déroulées dans ce lieu ont été organisées "sans autorisation de l'aviation civile".

Un recours devant la justice administrative

"Nous avons saisi le tribunal administratif de Nantes pour demander la désignation d'un expert afin qu'il fasse toute la lumière sur la réglementation et nous ne participerons pas à l'événement qui commence habituellement samedi prochain et s'étale sur quatre semaines", a ajouté M. Gouin, mettant en avant le "risque qu'un avion percute un manège".

Au printemps, un bras de fer avait déjà opposé pendant plusieurs jours les forains à la mairie, provoquant de vives tensions et des affrontements avec les forces de l'ordre. Les forains protestent contre la relégation en périphérie de la fête foraine, qui se déroulait historiquement dans le centre-ville, un déplacement qui entraîne selon eux d'importantes pertes de recettes.

Une décision "regrettable" pour la mairie du Mans

Dans un communiqué, la mairie du Mans souligne qu'elle "regrette la décision de la profession foraine de ne pas installer de fête sur le site du Panorama".

Balayant les arguments des forains, elle rappelle toutefois que "toutes les dispositions et les engagements ont été tenus afin qu'une fête foraine puisse avoir lieu dans de bonnes conditions" sur ce site, et assure que "la hauteur des métiers n'a jamais été une condition d'annulation ou d'interdiction de la fête foraine".

"En conséquence, le choix fait par la profession foraine est regrettable, tant pour le public que pour les forains qui souhaitaient travailler, mais cette décision leur appartient", conclut la mairie.

 

(Avec AFP)