Ségolène Royal "assume la responsabilité" de l'abandon du projet de l'A831

12 juillet 2015 à 8h44 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

La ministre de l'Ecologie S�gol�ne Royal a indiqu� , samedi � La Rochelle, qu'elle avait pris elle-m�me la d�cision d'abandonner le projet de l'autoroute A831 devant relier Rochefort (Charente-Maritime) � Fontenay-le-Comte (Vend�e), assumant ce choix d�nonc� par les �lus locaux, de droite comme de gauche.

"Pourquoi s'en prendre � Fran�ois Hollande ou Manuel Valls?", a-t-elle demanc�. "Cela a �t� r�gl� � mon niveau (au minist�re de l'Ecologie) et j'assume cette responsabilit', a pr�cis� la ministre socialiste, � l'intention des �lus qui en avaient attribu� la d�cision aux chefs de l'Etat, Fran�ois Hollande, et du gouvernement, Manuel Valls.

"C'est fini le temps de celui qui impose quelque chose alors que la population n'en veut pas", a ajout� Mme Royal, soulignant que le projet "n'est pas rentable". Son co�t est estim� � "900 millions d'euros, plus les compensations de d�ficits qu'il faudrait verser � l'exploitant", a dit la ministre.

Le pr�sident du Conseil d�partemental de Charente-Maritime, Dominique Bussereau (Les R�publicains), avait d�nonc� lundi les "cons�quences graves" de l'abandon du projet. Il y aura des "cons�quences graves" pour l'am�nagement du territoire, avait pr�venu l'ex-secr�taire d'Etat aux transports. Il avait �galement menac� de boycotter les visites minist�rielles dans son d�partement.

Le d�put� PS de Charente-Maritime, Olivier Falorni -- tombeur de S�gol�ne Royal, aux l�gislatives de 2012 -- et le maire de La Rochelle Jean-Fran�ois Fountaine (DVG) ont aussi critiqu� cette d�cision. "La Rochelle va rester un grand port reli� par une petite route", a d�plor� M. Falorni.

Jean-Fran�ois Fountaine envisage quant � lui de demander des r�parations � l'Etat. "Que ceux qui disent qu'il existe des alternatives � l'A831 les donnent", a-t-il dit. "On plie � la volont� d'une personne", a-t-il ajout�, visant la ministre de l'Ecologie et ex-pr�sidente de la R�gion Poitou-Charentes, ouvertement oppos�e au projet.

Le d�put� PS de Vend�e Hugues Fourage a pour sa part affirm�, le 3 juillet, que Fran�ois Hollande s'�tait "finalement" prononc� contre la prorogation de la d�claration d'utilit� publique du projet d'autoroute, "enterrant" ainsi le projet.

De son c�t�, Manuel Valls avait annonc� en mars le lancement d'un nouvel appel � candidatures d'entreprises et indiqu� qu'il allait soumettre au Conseil d'Etat un d�cret visant � la prorogation de la d�claration d'utilit� publique du projet.

Avec AFP