Six adolescents tués dans un accident de car scolaire, le deuxième en deux jours

11 février 2016 à 11h28 par Rédaction Alouette

<p>Six adolescents ont été tués jeudi matin dans un accident de car scolaire provoqué par l'élément métallique d'un camion à Rochefort (Charente-Maritime), au lendemain d'un drame similaire qui avait coûté la vie à deux jeunes dans le Doubs.</p> <div class="dnd-atom-wrapper type-image context-jeux_210x210" contenteditable="false"> <div class="dnd-drop-wrapper"><!-- scald=2310:jeux_210x210 {"link":""} --><img alt="Accident d'un car scolaire à Rochefort | Alouette" src="http://www.alouette.fr/sites/default/files/styles/jeux_210x210/public/thumbnails/image/car_rochefort.jpg?itok=rlQwPscb" style="height:210px; width:210px" title="Accident d'un car scolaire à Rochefort | Alouette" /><!-- END scald=2310 --></div> <div class="dnd-legend-wrapper" contenteditable="true"> <div class="meta"> </div> </div> </div> <p>&nbsp;</p>

ALOUETTE

Six adolescents ont �t� tu�s jeudi matin dans un accident de car scolaire provoqu� par l'�l�ment m�tallique d'un camion � Rochefort (Charente-Maritime), au lendemain d'un drame similaire qui avait co�t� la vie � deux jeunes dans le Doubs.

 

[scald=2310:full {"link":""}]
Accident d'un car scolaire � Rochefort | Alouette

 

Le drame est survenu � 07H15 dans une rue de Rochefort longeant les quais du port de commerce, dans le centre de cette commune de 25.000 habitants. Un car scolaire, qui venait de l'�le d'Ol�ron et se dirigeait vers Surg�res, a �t� heurt� par un camion de chantier de 13 tonnes.

"Selon les premi�res constatations, alors que les deux v�hicules se croisaient sur la chauss�e, le poids lourd a perdu un �l�ment de sa remorque qui est venu percuter un c�t� du bus", pr�cise le ministre de l'Int�rieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqu�.

Sur les 15 coll�giens et lyc�ens � bord du bus, six sont d�c�d�s, deux autres ont �t� bless�s et hospitalis�s "en urgence relative", indique la pr�fecture de Charente-Maritime dans un communiqu�.

Les corps des victimes ont �t� regroup�s au Centre de secours de Rochefort, tout proche du lieu du drame, o� ont retenti vers 11H00 les cris d�chirants de parents tout juste inform�s officiellement du d�c�s de leurs enfants, a constat� un correspondant de l'AFP.

Les larmes aux yeux, comme de nombreux �lus et responsables locaux venus accueillir les familles, le maire de Rochefort, Herv� Blanch�, tenait ainsi dans ses bras une grand-m�re en pleurs, hurlant: "Elle n'avait que lui, elle n'avait que lui!"

Neuf autres personnes ont �t� prises en charge par les services de secours, ajoute la pr�fecture.

Le bilan ne semble pas susceptible de s'alourdir, a soulign� le maire de Rochefort, Herv� Blanch�, interrog� par l'AFP.

Selon le maire de Surg�res, Catherine Desprez, les adolescents � bord du car "�taient scolaris�s dans les quatre �tablissements de la commune, un coll�ge public, un coll�ge priv� et deux lyc�es professionnels". "La plus grande partie des enfants dans l'autocar �taient scolaris�s au lyc�e professionnel du Pays d'Aunis qui enseigne les m�tiers du bois", a-t-elle pr�cis�.

 

- Les chauffeurs entendus par les enqu�teurs -

 

Une enqu�te de flagrance, men�e sous l'autorit� du Parquet, a �t� confi�e � la Police judiciaire et � la S�curit� publique de Charente-Maritime. "Les deux chauffeurs sont actuellement entendus", souligne le minist�re de l'Int�rieur.

Selon Herv� Blanch�, le camion de chantier sigl� Eiffage Travaux publics "a perdu son chargement, la ridelle (ndlr: ch�ssis lat�ral qui maintient la charge) s'est ouverte au passage du bus", cisaill� du c�t� gauche. "La ridelle �tait ouverte � peu pr�s � un angle de 90 degr�s lorsque le camion a crois� le bus et l'a tranch� � peu pr�s � hauteur des vitres", a pr�cis� J�r�me Servolle, du syndicat Unsa Police, interrog� sur BFMTV. "Vous imaginez les d�g�ts, le carnage", a-t-il soulign�.

L'autocar blanc �tait d�chiquet� sur toute sa longueur du c�t� gauche, juste sous le niveau des vitres dont la plupart ont vol� en �clats, ont constat� des correspondants de l'AFP. L'impact le plus important se trouvait � l'arri�re gauche du v�hicule.

Selon un porte-parole du groupe Keolis (filiale de la SNCF), ce car appartient au r�seau d�partemental Les Mouettes, op�r� par une filiale de Keolis Littoral.

"Toute la lumi�re devra �tre faite sur les circonstances de ce drame", a insist� Fran�ois Hollande, faisant part de "sa vive �motion" et adressant ses condol�ances aux proches des victimes dans un communiqu�. Manuel Valls a quant � lui exprim� sa "peine et compassion" sur Twitter.

La ministre de l'Ecologie et des Transports, S�gol�ne Royal, ex-pr�sidente de la R�gion Poitou-Charentes, et la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sont arriv�es au Centre de secours peu avant 11H30. Co�ncidence, au moment de leur arriv�e, une m�re, venant d'apprendre le d�c�s de son enfant, a pouss� des cris de douleur.

Mercredi matin, deux adolescents de 12 et 15 ans avaient �t� tu�s et sept personnes bless�es pr�s de Montbeno�t (Doubs) dans un autre accident de car scolaire, probablement d� � de mauvaises conditions m�t�orologiques.

olg-pta-ban/pfe/gf

 

 

 

(AFP)