Infos

Touraine : Agnès Pannier-Runacher en visite à Saint-Cyr-sur-Loire

05 septembre 2019 à 12h42 Par Bastien Bougeard
La secrétaire d'état travaille à l'élaboration du "Pacte productif 2025".
Crédit photo : Alouette

La secrétaire d’état auprès du ministre de l’Économie et des finances a visité l’usine SKF de Saint-Cyr-sur-Loire. Ce déplacement doit permettre de préparer le "Pacte productif 2025" promis par Emmanuel Macron à l’issue du grand débat national.

Agnès Pannier-Runacher s’est déplacée en Touraine le 5 septembre pour visiter l’usine SKF à Saint-Cyr-sur-Loire. Cette visite s’est effectuée alors que le ministère de l’Économie prépare le « Pacte productif 2025 » qui doit permettre à la France de rester un pays productif tout en étant plus respectueux de l’environnement. Angès Pannier-Runacher pilote d’ailleurs un groupe de travail pour préparer ce projet.

Accompagner la transition écologique

La secrétaire d’état est donc venue chercher des pistes à exploiter en vue de ce pacte. « L’objectif de ce pacte, c’est continuer à créer des entreprises et créer des emplois tout en accompagnant les industries dans la transition écologique et énergétique » a-t-elle déclaré. Le volet écologique a notamment été abordé par les dirigeants de l'entreprise. « SKF est dans un processus où elle essaie de réduire son emprunte environnementale alors que son activité progresse. C’est par l’innovation que nous pourrons soumettre des solutions pour la transition écologique » précise Angès Pannier-Runacher.

Se comparer avec d’autres pays européens

Autre élément important pour Agnès Pannier-Runacher, cette présentation à l’usine SKF de Saint-Cyr sur Loire lui permet de se comparer avec d’autres pays européens : « Nous sommes en présence d’un groupe suédois qui a le choix de développer d’autres sites à l’étranger sans demander d’autorisations. C’est intéressant de connaître le regard porté par les dirigeants étrangers sur la France. » L’usine de Saint-Cyr-sur-Loire serait d’ailleurs un bon exemple : « Les Suédois poursuivent leurs investissements car sur ce site, nous sommes capable de livrer des projets dans les temps, dans le budget fixé et en respectant la demande initiale. C’est quelque chose de très important pour un investisseur étranger. »

Les premières pistes de travail pour la mise en place du « Pacte productif 2025 » doivent être rendues à la fin du mois de septembre.