Infos

Touraine : un exercice sur un site Seveso près de Château-Renault

09 octobre 2019 à 07h36 Par Bastien Bougeard
La préfecture d'Indre-et-Loire veut tester la réactivité des services de secours.
Crédit photo : DR

Ce 9 octobre, les pompiers vont devoir intervenir sur un incendie à l’usine Synthron qui fabrique des produits chimiques dans le nord de l’Indre-et-Loire. Un scénario qui rappelle le sinistre qui a frappé le site de Lubrizol à Rouen.

C’est un exercice prévu de longue date, depuis trois ans exactement, mais avec les événements survenus sur le site de Lubrizol à Rouen, il sera scruté de près. L’usine Synthron située à Auzouer-en-Touraine est un site classé Seveso II seuil haut « Dans le cadre de la société Synthron, nous sommes sur de la chimie fine, détaille François Chazot, directeur de cabinet de la Préfète d’Indre-et-Loire. Les produits qui y sont manipulés sont dangereux et inflammables. » 

Tester la rapidité des services de sécurité

Le principal risque sur le site de Synthron en cas d’incendie, c’est qu’un nuage toxique se forme. Il faut donc agir rapidement pour éviter que des particules dangereuses ne se répandent dans l’air. « Nous allons vérifier la réactivité des services, explique François Chazot. Le but étant de savoir si nous sommes assez efficaces et si nous intervenons assez rapidement. Sur un risque chimique, c'est la rapidité de l’intervention qui est primordiale. Il faut que nous nous coordonnions assez vite pour savoir s’il y a un danger, si nous constatons des fumées et en trouver la source et quelle mesure, il faut prendre pour les populations. »

Trop tôt pour tirer les conclusions de Rouen

Près de 15 jours après les faits survenus à l’usine Lubrizol de Rouen, est ce que des enseignements peuvent être tirés de ce sinistre ? « C’est beaucoup trop tôt, répond François Chazot directeur de cabinet de la Préfète d’Indre-et-Loire. Ils sont en train de gérer une situation de post-crise. Des retours ont été faits en inter à la préfecture de Seine-Maritime, mais ces retours ne nous ont pas encore été communiqués. Pour l’instant nous n’avons rien.

Des accidents et des manquements sur ce site Seveso

L’usine Synthron d’Auzouer en Touraine n’est pas la plus exemplaire puisqu’un nombre importants de défauts ont été relevé sur ce site. En juin 1988, la moitié de l’usine avait été ravagée par un incendie qui avait ensuite pollué la Brenne puis la Loire. Les habitants de l’agglomération tourangelle n’avait plus eu accès à l’eau potable pendant quelques jours, la préfecture souligne que ce site enregistre un nombre anormalement élevé d’inspections, 24 au total depuis 2013. L’incident le plus récent date du mois d’avril 2019 puisqu’une fuite d’acide qui avait entraîné, à titre préventif, le confinement des élèves des écoles voisines.