Infos

Tourisme : une borne d’arcade au château d’Amboise.

30 juillet 2019 à 10h04 Par Bastien Bougeard
Cette borne comporte 4 épreuves inspirées de quatre classiques du jeu-vidéo.
Crédit photo : Alouette

Des étudiants tourangeaux ont revisité quatre grands classiques du jeu-vidéo. Leur personnage principal est Léonard De Vinci. Ces jeux, installés sur une borne d’arcade fabriquée par des étudiants, sont disponibles au château d’Amboise.

Imaginez Léonard De Vinci courir dans un labyrinthe pourchassé par quatre fantômes ayant l’apparence de Catherine de Médicis (la preuve ci-dessous). Ou encore, Léonard De Vinci devant rejoindre un château tout en gagnant des pièces. Ces scènes sont désormais visibles au château d’Amboise sur une borne d’arcade à destination des visiteurs. Cette dernière a été construite par les étudiants du CEFIM (Centre européen de formation informatique et multimédia) de Tours.

Les fantômes de Pac-Man ont revêti les habits de Catherine de Médicis. Crédit CEFIM-Tours.

« C’est notre clin d’œil aux 500 ans de la disparition de Léonard De Vinci » admet dans un sourire Frédéric Dufau chef de projet innovation au CEFIM. Ce projet pédagogique doit permettre aux élèves de mettre en application leurs connaissances. Ce projet, les étudiant se sont beaucoup impliqués et ont eu énormément d’idées. « Nous voulions revenir à un design un peu rétro du type pixel art, mais c’était trop compliqué. Nous avons donc revisité quatre classiques du jeu vidéo : Flappy bird, Mario, Pac-Man et Sonic. »

Des intrigues construites autour de Léonard De Vinci

Ces quatre mini-jeux ont été également réécrits pour correspondre à l’univers de l’inventeur. Un des jeux permet de retracer une partie de sa vie, de la ville de Vinci jusqu’à Amboise. Outre l’aspect ludique, ces jeux ont aussi une visée pédagogique. « Nous avons inclus des panneaux expliquant certains épisodes de la vie de Léonard De Vinci » explique Frédéric Dufau.

Le château d’Amboise séduit par le projet

Une fois la borne d’arcade terminée, des représentants de la région Centre-val-de-Loire, conquis par ce projet, ont invité les concepteurs au salon Vivatech (un des plus grands rendez-vous français en matière d’innovation technologique). « Tout le monde s’arrêtait pour jouer, se remémore Frédéric Dufau. À partir de là, avec les élèves, nous étions convaincus qu’il fallait installer cette borne dans un musée ou un château. » Sollicité par le CEFIM, le château d’Amboise s’est montré intéressé par le projet et a installé une borne d’arcade pour la saison estivale. « Ils ont déjà une approche intéressante avec les outils numérique, ajoute Frédéric Dufau. Et ça permet aussi de concrétiser le travail des élèves. Ils y ont passé quelques nuits et des week-ends sur ce projet. » Une deuxième borne pourrait être installée à l’office de tourisme de Tours.

Photos