Tours : une cleanwalk en mode déconfinée ce 10 juin

9 juin 2020 à 12h00 par Bastien Bougeard

Le groupe Cleanwalker Tours va organiser sa première marche de nettoyage depuis le début du déconfinement ce 10 juin. Les déchets ont fait leur retour dans la ville. Des masques, des gants de protections ou des lingettes désinfectantes commencent à joncher le sol.

ALOUETTE
L'initiative se déroule jusqu'au 14 juin en Belgique et en France.
Crédit: JumpStory

Depuis le début du déconfinement, des masques, des gants ou encore des lingettes sont jetés sur les trottoirs. Ces images sont visibles partout en France, y compris à Tours. Face au retour de ces déchets, le mouvement Cleanwalker a décidé de mener des cleanwalks en mode déconfinée. 

« J’ai vu beaucoup de masques par terre »

« Cette idée est née en Belgique et elle va durer toute la semaine en France, jusqu’au 14 juin » explique Alice Simpère, qui est membre du mouvement cleanwalker à Tours. Le principe : plusieurs groupes munis de gants et de sacs-poubelles arpentent rues et avenues pour traquer les déchets. En mode déconfiné qu’est ce que ça donne ? « Nous allons organiser deux marches afin de pouvoir respecter les règles de distanciations physiques. Les participants doivent aussi venir avec un masque où une visière. Nous utiliserons aussi des pinces pour saisir certains déchets ». Autre détail lié à l’apparition des masques chirurgicaux et des gants : « Nous utiliserons un sac spécifique pour les déchets de ce type » détaille Alice Simpère. Les autres déchets seront eux aussi ramassés, mais dans d’autres sacs.

Un masque met 450 ans à se dégrader

Cette dernière a choisi de répondre à l’appel lancé par Cleanwalker Belgique après une sortie à Tours : « Je suis sortie me promener et j’ai constaté plusieurs choses, déjà les déchets ont fait leur retour. J’ai surtout vu beaucoup de masques chirurgicaux par terre. Or, il faut faire un tri spécifique, les mettre dans un sac à part du autre détritus et puis attendre 24 heures avant de les mettre à la poubelle ». Un problème écologique important puisqu’un masque chirurgical met 450 à se dégrader. Face à la multiplication de ces incivilités, le gouvernement a décidé d’être ferme. Jeter son masque ou des gants sur la voie publique est passible d’une amende de 135 euros.