Un bon millésime pour la pomme du Limousin...

16 novembre 2019 à 15h00 par Thierry Matonnat

La cueillette vient tout juste de se terminer. Une cueillette un peu perturbée par une météo capricieuse. Malgré la sécheresse, la qualité et la quantité sont au rendez-vous.

ALOUETTE
Récolte des Pommes du Limousin
Crédit: Limdor

Cette année, les 280 pomiculteurs Limousins ont dû composer avec la météo. Si la cueillette a débuté mi-septembre, en pleine période de sécheresse, elle s’est terminée fin octobre sous des pluies incessantes.

80 000 tonnes de pommes

Le Limousin assure 5% de la production de pommes en France et 18% de la production nationale de Golden. Cette année, la récolte est dans la norme en ce qui concerne le tonnage : environ 80 000 tonnes de pommes entre les départements de la Corrèze, de la Creuse, de la Dordogne et de la Haute-Vienne. Comme tous les ans, il a fallu trouver plus de 5000 cueilleurs saisonniers. Les conditions météorologiques ont nécessité une attention particulière lors de la cueillette pour ne pas endommager les fruits. Des fruits plus fragiles sous les fortes températures de septembre. Des fruits qui « marquent » plus lorsqu’ils sont cueillis sous la pluie. La mise en paloxs a donc pris plus de temps.

Beaucoup de sucre

Concernant la qualité, « on a eu de la chaleur sur l’ensemble de la saison, à partir de la floraison et jusqu’à la cueillette, donc on a accumulé beaucoup de sucre dans les fruits », confie Maxime Laclaverie, le responsable marketing de la coopérative Limdor. Et si les pommes sont un peu plus petites en raison de la sécheresse, les fruits ont un « épiderme très joli et très sain cette année avec très peu de défauts par rapport à l’an passé ». De plus, l’acidité est moindre sur les derniers lots en raison de l’étalement de la récolte avec la pluie.

AOP Pomme du Limousin

Les pomiculteurs Limousins sont les seuls à disposer d’une Appellation d’Origine Protégée européenne depuis juin 2007, pour leur « Pomme du Limousin ». Une pomme à la peau de couleur blanc-vert à jaune avec une face rosée due aux variations de températures entre le jour et la nuit. L’AOP garantie des qualités gustatives avec une fermeté et un équilibre sucre/acidité dus à ce terroir unique qu’ils tendent à préserver. Cette AOP est un signe distinctif de qualité très important aux yeux des consommateurs garanti par un cahier des charges très strict.

60% de la production est exportée

Les quatre coopératives Limdor, Coplim, Perlim et Meylim permettent de vendre la production sur le marché national (grandes distributions, grossistes et vente directe), mais aussi à l’export vers l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.